Ascite chyleuse [ Publications ]

ascite chyleuse [ Publications ]

Publications > ascite chyleuse

  • Un cas de syndrome néphrotique à hyalinose segmentaire et focale compliqué d’une ascite chyleuse a été observé chez une fillette âgée de 2 ans et 8 mois. Il s’agissait d’un syndrome néphrotique pur au début, traité initialement par une corticothérapie (2 mg/kg/j per os pendant 2 mois) suivie de bolus de méthylprednisolone. La persistance de la protéinurie signait une corticorésistance. La ponction biopsie rénale a objectivé une hyalinose segmentaire et focale. Le syndrome œdémato-ascitique est réapparu, avec une hématurie macroscopique. La tension artérielle et la créatininémie demeuraient normales. La protidémie était effondrée (28 g/L) avec une hypo-albuminémie sévère (7 g/L). La ponction d’ascite a ramené 1 L de liquide lactescent aseptique, contenant 0,22 g/L de protides, 20 UI/L d’amylase et 331 g/L de lipides totaux. Le protocole thérapeutique a alors associé un régime hyperprotidique, de la prednisone (0,5 mg/kg/j) et du cyclophosphamide (2,5 mg/kg/j) pendant un mois, puis un jour sur deux pendant trois mois et des ponctions d’ascite itératives. Après 12 ponctions d’ascite effectuées à 15 jours d’intervalle, une crise polyurique est survenue avec disparition de l’ascite. La protéinurie a persisté à des valeurs néphrotiques jusqu’au 14

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ascite chyleuse révélatrice d’une tuberculose péritonéale chez un nourrisson de 11 mois

  • L’ascite chyleuse est rare chez l’enfant. Nous rapportons le cas d’un garçon togolais de 11 mois qui vivait en zone rurale. Ses vaccins étaient à jour et son développement staturo-pondéral et psychomoteur était normal. Depuis 3 mois, il présentait des épisodes de fièvre traités par antipaludéens et antibiotiques sans succès. Des douleurs abdominales avec un ballonnement étaient apparues progressivement et une ascite lactescente était reconnue à la ponction. L’intradermoréaction à la tuberculine était positive avec une dimension de 16 mm. L’examen du liquide chyleux d’ascite révélait une pléiocytose à prédominance lymphocytaire et la culture sur milieu spécial isolait le bacille de Koch. L’évolution clinique était favorable sous traitement antituberculeux. Une tuberculose péritonéale doit être évoquée dans les régions d’endémie devant une fièvre au long cours avec ascite, quels que soient l’âge et la nature du liquide.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ascite chyleuse chez douze patients traités par dialyse péritonéale.

  • L'ascite chyleuse (AC) est une affection rare habituellement révélatrice d'une pathologie maligne (lymphome le plus souvent). Nous rapportons douze observations d'AC survenues dans une population de 230 patients insuffisants rénaux chroniques traités par dialyse péritonéale (DP) dans deux centres (Limoges et Saint-Pierre de la Réunion). L'AC survenant en DP comporte des caractéristiques diagnostiques, étiologiques et évolutives particulières. Le diagnostic d'AC en DP nécessite la détection de chylomicrons. Nous avons mis deux fois en évidence une cause tumorale (un lymphome B et un cancer ovarien). Dans les autres cas, la cause de l'AC a été difficile à établir avec certitude. Dans 7 de ces cas, l'AC était présumée secondaire à des causes rares dont la cirrhose.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ascite chyleuse post-surrénalectomie laparoscopique transpéritonéale : distribution anatomique des lymphonœuds et prise en charge thérapeutique

  • Nous rapportons le cas d’une ascite chyleuse dans les suites d’une surrénalectomie laparoscopique transpéritonéale. Cette complication est connue en chirurgie urologique, elle demeure rare et n’a pas été décrite dans la surrénalectomie laparoscopique. La distribution anatomique des lymphonœuds permet de comprendre l’apparition de cette complication. Le diagnostic d’ascite chyleuse est évoqué devant les signes cliniques d’irritation péritonéale et confirmé par la ponction, la prise en charge thérapeutique est en première intention conservatrice.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Un cas d'ascite chyleuse associée à une entéropathie exsudative compliquant une pancréatite chronique d'origine alcoolique.

  • Une ascite chyleuse est habituellement due à une néoplasie intra-abdominale ou une cirrhose. Nous rapportons le cas d'un patient ayant une pancréatite chronique alcoolique se compliquant d'une ascite chyleuse associée à une entéropathie exsudative par compression des vaisseaux lymphatiques abdominaux et de la veine mésentérique supérieure par la fibrose. Il s'agit du deuxième cas de cette association publié dans la littérature.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le traitement médical de l'ascite chyleuse néo-natale: à propos d'un cas.

  • Ascite chyleuse idiopathique chez un nouveau-né traité avec succès par apport alimentaire comportant des triglycérides à chaîne moyenne.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'ascite chyleuse du nourrisson.

  • Chez un nourrisson de 1 mois régression en 9 jours sous alimentation entérale alimentaire excluant les triglycérides à chaîne longue.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Péritonite aiguë: un mode de révélation rare d'ascite chyleuse.

  • L'ascite chyleuse est une cause rate de péritonite. Nous en rapportons un cas récent survenu chez une femme de 21 ans.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov