Arthrose [ Niveau Expert ]

arthrose [ Niveau Expert ]

Expert > arthrose

  • L\ arthrose est une maladie complexe qui comprend différentes localisations anatomiques. Les principales avancées thérapeutiques ont été réalisées dans la gonarthrose. Les nouveaux traitements de l\ arthrose ciblent deux objectifs : le premier est le contrôle des symptômes, et notamment de la douleur, le second plus ambitieux concerne la protection du cartilage. L\ arrivée des anti-NGF a marqué un tournant dans la prise en charge de douleurs de l\ arthrose. Avec ces anticorps monoclonaux, l\ effet antalgique a été majeur. Néanmoins, cet effet s\ est accompagné d\ arthropathie destructrice qui, dans un premier temps, en a limité l\ application. Les essais ont repris depuis, avec une forme sous-cutanée, et à des doses moindres. De nombreuses autres molécules qui visent à bloquer les voies de la transmission de la douleur, arrivent sur le marché. En ce qui concerne la chondroprotection, il convient de distinguer deux situations. La première concerne ce qu\ on pourrait appeler la pré-arthrose situation où le traitement consiste en une bio-ingénierie tissulaire dont le but est de réparer et de régénérer le cartilage La deuxième situation plus classique concerne des patients ayant une arthrose radiographique avérée. Dans cette situation, beaucoup de traitements se sont révélés inefficaces, aussi bien dans le contrôle de la douleur que dans l\ évolution de la maladie. Cependant, un essai récent randomisé contre placebo, utilisant des injections intra-articulaires d\ un facteur de croissance, le FGF18 a montré pour la première fois un gain d\ épaisseur du cartilage dans la partie la plus atteinte. C\ est le premier essai montrant un effet chondroprotecteur avec une biothérapie. De très nombreuses molécules visant à contrôler la destruction du cartilage en bloquant différentes voies, comme le WNT ou les enzymes, les chimiokines, ou encore restaurer l\ autophagie sont en cours de développement. Il n\ est pas démontré que les traitements qui visent à ralentir la maladie soient également efficaces sur le contrôle des symptômes. Au total, il y a eu des avancées considérables dans le domaine de la recherche fondamentale qui permettent d\ espérer la mise au point de nouveaux traitements. Il faudra adapter l\ administration en fonction du phénotype des malades, mais également en fonction de l\ évolution naturelle de la maladie et bien peser la balance bénéfice /risques de ces nouvelles thérapeutiques.

  • Source : academie-medecine.fr

Avancées et nouveautés thérapeutiques dans l arthrose - In Bull. Acad. Natle Méd., 2018, 202, nos 1-2, 183-194

  • L arthrose est une maladie complexe qui comprend différentes localisations anatomiques. Les principales avancées thérapeutiques ont été réalisées dans la gonarthrose. Les nouveaux traitements de l arthrose ciblent deux objectifs : le premier est le contrôle des symptômes, et notamment de la douleur, le second plus ambitieux concerne la protection du cartilage. L arrivée des anti-NGF a marqué un tournant dans la prise en charge de douleurs de l arthrose. Avec ces anticorps monoclonaux, l effet antalgique a été majeur. Néanmoins, cet effet s est accompagné d arthropathie destructrice qui, dans un premier temps, en a limité l application. Les essais ont repris depuis, avec une forme sous-cutanée, et à des doses moindres. De nombreuses autres molécules qui visent à bloquer les voies de la transmission de la douleur, arrivent sur le marché. En ce qui concerne la chondroprotection, il convient de distinguer deux situations. La première concerne ce qu on pourrait appeler la pré-arthrose situation où le traitement consiste en une bio-ingénierie tissulaire dont le but est de réparer et de régénérer le cartilage La deuxième situation plus classique concerne des patients ayant une arthrose radiographique avérée. Dans cette situation, beaucoup de traitements se sont révélés inefficaces, aussi bien dans le contrôle de la douleur que dans l évolution de la maladie. Cependant, un essai récent randomisé contre placebo, utilisant des injections intra-articulaires d un facteur de croissance, le FGF18 a montré pour la première fois un gain d épaisseur du cartilage dans la partie la plus atteinte. C est le premier essai montrant un effet chondroprotecteur avec une biothérapie. De très nombreuses molécules visant à contrôler la destruction du cartilage en bloquant différentes voies, comme le WNT ou les enzymes, les chimiokines, ou encore restaurer l autophagie sont en cours de développement. Il n est pas démontré que les traitements qui visent à ralentir la maladie soient également efficaces sur le contrôle des symptômes. Au total, il y a eu des avancées considérables dans le domaine de la recherche fondamentale qui permettent d espérer la mise au point de nouveaux traitements. Il faudra adapter l administration en fonction du phénotype des malades, mais également en fonction de l évolution naturelle de la maladie et bien peser la balance bénéfice /risques de ces nouvelles thérapeutiques.

  • Source : academie-medecine.fr

MORPHINE LAVOISIER - Maintien du remboursement uniquement dans les douleurs intenses et/ou rebelles aux antalgiques de niveau plus faible et dans les douleurs intenses et/ou rebelles rencontrées dans l arthrose du genou ou de la hanche et dans la lombalgie chronique en dernier recours

  • Le service médical rendu par MORPHINE (CHLORHYDRATE) LAVOISIER 10 mg/ml, solution injectable, MORPHINE (CHLORHYDRATE) LAVOISIER 20 mg/ml, solution injectable, MORPHINE (SULFATE) LAVOISIER 1 mg/ml, solution injectable, MORPHINE (SULFATE) LAVOISIER 50 mg/ml, solution injectable, est important dans : nn les douleurs intenses et/ou rebelles aux antalgiques de niveau plus faible, n la prise en charge des douleurs intenses et/ou rebelles rencontrées dans l arthrose du genou ou de la hanche et dans la lombalgie chronique, comme traitement de dernier recours, à un stade où les solutions chirurgicales sont envisagées et chez des patients non candidats (refus ou contre-indication) à une chirurgie de remplacement prothétique (coxarthrose ou gonarthrose), pour une durée la plus courte possible du fait du risque d effet indésirable grave et de l absence de données à long terme.nnLa place de cette classe thérapeutique doit être la plus réduite possible, après échec des autres mesures médicamenteuses et du traitement physique recommandés dans ces indications. Le service médical rendu par MORPHINE (CHLORHYDRATE) LAVOISIER 10 mg/ml, solution injectable, MORPHINE (CHLORHYDRATE) LAVOISIER 20 mg/ml, solution injectable, MORPHINE (SULFATE) LAVOISIER 1 mg/ml, solution injectable, MORPHINE (SULFATE) LAVOISIER 50 mg/ml, solution injectable, est insuffisant dans les douleurs intenses et/ou rebelles rencontrées dans toutes les autres situations de douleurs chroniques non cancéreuses et non neuropathiques, notamment dans les rhumatismes inflammatoires chroniques, représentés principalement par la polyarthrite rhumatoïde et la spondyloarthrite....

  • Source : has-sante.fr

MORPHINE (CHLORHYDRATE) COOPER - Maintien du remboursement uniquement dans les douleurs intenses et/ou rebelles aux antalgiques de niveau plus faible et dans les douleurs intenses et/ou rebelles rencontrées dans l arthrose du genou ou de la hanche et dans la lombalgie chronique en dernier recours

  • Le service médical rendu par MORPHINE CHLORHYDRATE COOPER reste important dans : nn la prise en charge des douleurs intenses et/ou rebelles aux antalgiques de niveau plus faible, des douleurs sévères d origine cancéreuse, des douleurs aiguës sévères non cancéreuses (douleurs post-opératoires), et des douleurs chroniques sévères d origine neuropathiques,n la prise en charge des douleurs intenses et/ou rebelles rencontrées dans l arthrose du genou ou de la hanche et dans la lombalgie chronique, comme traitement de dernier recours, à un stade où les solutions chirurgicales sont envisagées et chez des patients non candidats (refus ou contre-indication) à une chirurgie de remplacement prothétique (coxarthrose ou gonarthrose), pour une durée la plus courte possible du fait du risque d effet indésirable grave et de l absence de données à long terme. La place de cette classe thérapeutique doit être la plus réduite possible, après échec des autres mesures médicamenteuses et du traitement physique recommandés dans ces indications.

  • Source : has-sante.fr

Avancées de la recherche sur les marqueurs biologiques de l arthrose - In Bull. Acad. Natle Méd., 2018, 202, nos 1-2, 173-181

  • Le diagnostic de l arthrose est basé sur des données cliniques et radiologiques qui sont apparentes à un stade irréversible de la maladie. Il est important de diagnostiquer l arthrose avant l apparition des signes radio-cliniques, durant la phase silencieuse de la maladie. Cette phase appelée aussi « moléculaire » est caractérisée par des modifications du métabolisme des tissus articulaires. Les marqueurs biologiques dits « solubles » permettent d étudier ces changements métaboliques. Malheureusement, il n existe à ce jour aucun marqueur protéique ayant une spécificité et une sensibilité suffisantes pour être utilisé en clinique dans le but de diagnostiquer précocement la maladie ou de prédire son évolution. La recherche de nouveaux marqueurs, mais aussi de nouveaux outils de détection de ces marqueurs dans les fluides biologiques, sont nécessaires. Récemment, les analyses protéomiques associées à la bio-informatique ont permis l identification de signatures biologiques de l arthrose. Cet article résume l état de l art et les découvertes récentes sur les marqueurs solubles de l arthrose. Il propose également quelques réflexions sur les recherches menées dans ce domaine.

  • Source : academie-medecine.fr

Art® 50 / Zondar®, Chondrosulf® et Piasclédine® : service médical rendu insuffisant dans le traitement de l'arthrose

  • Le traitement de l'arthrose comporte des mesures hygiénodiététiques, orthopédiques et de kinésithérapie, adaptées selon le patient. Lors des poussées douloureuses, ce traitement comprend principalement des antalgiques. Les médicaments dits antiarthrosiques symptomatiques d'action lente (AASAL) : chondroïtine sulfate, diacerhéïne, insaponifiables d'huiles d'avocat et de soja, n'ont une AMM que dans le traitement symptomatique à effet différé de l'arthrose de la hanche et du genou. Ils n'empêchent pas la dégradation articulaire. Leurs effets sur la douleur et la gêne fonctionnelle liées à l'arthrose sont minimes et de pertinence clinique discutable. Par ailleurs, chondroïtine sulfate, diacerhéïne et insaponifiables d'avocat et de soja ne permettent pas de réduire la consommation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). L'effet de la glucosamine sur cette consommation dans l'arthrose du genou est en cours de réévaluation. Le service médical rendu par les médicaments réévalués est insuffisant pour justifier leur prise en charge par la solidarité nationale...

  • Source : has-sante.fr

t Démarches cindyniques en médecine générale : proposition d'une méthode pour élaborer une conduite à tenir pour chaque résultat de consultation du Dictionnaire de la Société Française de médecine générale : test de faisabilité sur : anxiété - angoisse, arthrose, insomnie, otite moyenne et reflux - pyrosis - oesophagite

  • tnIntroduction : Dans plus de 70 % des cas le médecin généraliste se trouve en situation d'incertitude diagnostique en fin de consultation. Il doit faire face à deux dangers : le risque d'une erreur diagnostique et celui de ne pas évoquer un diagnostic grave. Le concept de résultat de consultation (RC) permet, en caractérisant les situations cliniques les plus fréquentes, de maîtriser le premier risque. Notre travail s'est attaché à la gestion du second risque, que nous avons appelé démarche cindynique. Notre objectif était de répondre à la question suivante : est-il possible de rédiger des démarches cindyniques, adaptée aux situations cliniques les plus fréquentes en médecine générale ?

  • Source : sudoc.fr

Démarches cindyniques en médecine générale. Proposition d une méthode d'élaboration de conduites à tenir pour chaque définition du DRC (4) - Test de faisabilité sur : anxiété-angoisse, arthrose, insomnie, otite moyenne et reflux-pyrosis-œsophagite

  • Dans plus de 70 % des cas le médecin généraliste se trouve en situation d incertitude diagnostique en fin de consultation. Il doit faire face à deux dangers : le risque d une erreur diagnostique et celui de ne pas évoquer un diagnostic grave. Le concept de Résultat de consultation (RC) permet, en caractérisant les situations cliniques les plus fréquentes, de maîtriser le premier risque. Notre travail s est attaché à la gestion du second risque, que nous avons appelé démarche cindynique. Notre objectif était de répondre à la question suivante : est-il possible de rédiger des démarches cindyniques, adaptée aux situations cliniques les plus fréquentes en médecine générale ?

  • Source : sfmg.org

Bilan des connaissances sur les facteurs de risque de l arthrose du genou et sur les outils d évaluation et les interventions en matière de soins et services

  • L objectif général de ce projet était d élaborer une synthèse des connaissances sur les facteurs de risque de l AG, sur les outils d évaluation et sur les interventions utilisés dans les soins et services dispensés aux personnes atteintes de cette maladie. Le premier objectif spécifique était d effectuer une synthèse des preuves scientifiques portant sur l ensemble des facteurs de risque associés au développement et à la progression de l AG. Le deuxième objectif spécifique était de recenser les outils d évaluation utilisés lors de la réadaptation des personnes souffrant d AG et de les documenter en regard de leur pertinence et de leurs qualités métrologiques. Enfin, le troisième objectif spécifique était d effectuer une synthèse des preuves scientifiques portant sur les interventions proposées aux personnes souffrant d AG.

  • Source : irsst.qc.ca

Contrôle postural dans la gonarthrose : variations chronobiologiques et effets de différents protocoles de rééducation

  • Contexte et objectif u2013 Les patients âgés gonarthrosiques présentent une dégradation du contrôle postural. Les méthodes non pharmacologiques sont aujourdhui recommandées comme option de première intention dans la gestion de l arthrose. L hydrothérapie fait partie des moyens de rééducation à disposition des patients âgés atteints d arthrose du genou pour ses effets antalgiques et musculaires. Cependant, peu d études sont actuellement disponibles concernant l effet de l hydrothérapie sur le contrôle postural, associée ou non à des programmes de rééducation individuels ciblés. Par ailleurs, le contrôle postural est susceptible de variations diurnes. Cette étude a eu pour objet de décrire le contrôle postural des personnes gonarthrosiques à quatre périodes de la journée, puis de comparer l amélioration du contrôle postural au cours de deux programmes de rééducation différents recourant à l hydrothérapie.

  • Source : petale.univ-lorraine.fr

Arthrose de l épaule - « omarthrose »

  • Il s agit de la destruction de l articulation de l épaule suite à une usure de cartilage. On distingue plusieurs localisations de l arthrose au niveau de l épaule :n L arthrose acromio claviculaire survient entre l acromion et la clavicule. Elle est fréquente et s associe parfois avec une tendinite de la coiffe des rotateurs.n L arthrose gléno humérale ou omarthrose correspond à la destruction de l articulation entre l humérus et l omoplate. Il peut s agir du vieillissement naturel de l articulation ou être secondaire à un antécédent de fracture de l épaule, de luxations à répétition, d infection ou de maladie rhumatismale. En l absence de lésion de la coiffe des rotateurs, il s agit d une omarthrose centrée. Si elle s associe à une lésion de la coiffe des rotateurs, celle-ci peut aboutir à l excentration de la tête vers le haut avec un frottement anormal contre l acromion. On parle alors d omarthrose excentrée.

  • Source : hopital-dcss.org

Contrôle postural dans la gonarthrose : variations chronobiologiques et effets de différents protocoles de rééducation

  • Contexte et objectif u2013 Les patients âgés gonarthrosiques présentent une dégradation du contrôle postural. Les méthodes non pharmacologiques sont aujourdhui recommandées comme option de première intention dans la gestion de l arthrose. L hydrothérapie fait partie des moyens de rééducation à disposition des patients âgés atteints d arthrose du genou pour ses effets antalgiques et musculaires. Cependant, peu d études sont actuellement disponibles concernant l effet de l hydrothérapie sur le contrôle postural, associée ou non à des programmes de rééducation individuels ciblés. Par ailleurs, le contrôle postural est susceptible de variations diurnes. Cette étude a eu pour objet de décrire le contrôle postural des personnes gonarthrosiques à quatre périodes de la journée, puis de comparer l amélioration du contrôle postural au cours de deux programmes de rééducation différents recourant à l hydrothérapie.

  • Source : petale.univ-lorraine.fr

Place des antiarthrosiques symptomatiques d'action lente dans l'arthrose (sulfate de chondroïtine, glucosamine, acide hyaluronique)

  • La maladie arthrosique est une cause fréquente de douleurs. Il y a quinze ans, on nous annonçait de belles avancées sur la compréhension de cette maladie, mais les résultats des essais cliniques testant de nouvelles molécules n'ont pas été à la hauteur de l'enthousiasme initial. Parmi celles-ci figurent les antiarthrosiques symptomatiques d'action lente (AASAL). Même si l'evidence based medicine est faible, elle montre des résultats en faveur des AASAL. Il est tout à fait raisonnable de les proposer sur des périodes tests. Ceci peut parfois permettre de diminuer la dose des autres traitements, notamment des AINS. Dans tous les cas, le médecin doit être capable de renseigner son patient sur les produits disponibles en Suisse, et de le rendre vigilant quant au degré de pureté et aux prix pratiqués sur des produits en vente libre sur internet.

  • Source : revmed.ch

Gonarthrose - In : Médecine, octobre 2015

  • L'augmentation de la prévalence de l'arthrose du genou fait que de plus en plus de patients vivent avec ce handicap douloureux qui peut diminuer considérablement leur qualité de vie. Cependant, les choix thérapeutiques restent incertains. Plus de la moitié des études sur la douleur arthrosique, plus de 80 % de celles qui sont financées par l'industrie, durent moins de 6 mois, alors que l'arthrose est une maladie chronique où les résultats d'essais randomisés d'une telle durée ne reflètent pas nécessairement le long terme. Par ailleurs, nous ne comprenons pas totalement le mécanisme de la douleur arthrosique, entre le rôle périphérique déclencheur inflammatoire/nociceptif et le rôle de sensibilisation centrale à la douleur : de nouveaux modèles de recherche novateurs sont nécessaires. Une compréhension claire du rôle du placebo, de la physiopathologie de la douleur et des préférences du patient devraient être des facteurs clés facilitant la prise de décision partagée dans ce domaine.

  • Source : jle.com

La viscosuppléance pour le traitement de la gonarthrose

  • Considérée par certains comme une solution de rechange à la chirurgie, la viscosuppléance consiste à drainer puis à injecter de l'acide hyaluronique dans l'articulation malade. L'efficacité clinique de cette intervention, qui est censée soulager les douleurs tout en améliorant la mobilité articulaire, demeure controversée. Après examen de l'ensemble des méta-analyses et des rapports d'évaluation portant sur les différents types de produits de viscosuppléance disponibles, nous concluons que la viscosuppléance procure un soulagement cliniquement modeste des symptômes de la gonarthrose, et ce, sur une période pouvant se prolonger pendant plusieurs semaines. Il s'agit par ailleurs d'un traitement sécuritaire à court terme. Il faut toutefois souligner que ces conclusions s'appuient sur des analyses secondaires d'une multitude de petites études primaires de faible qualité méthodologique.

  • Source : inesss.qc.ca

CARTREX - acéclofénac - Maintien du remboursement dans le traitement symptomatique de la douleur et de l'inflammation dans l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante mais pas dans la sous-population des patients présentant des facteurs de risque de survenue d un événement cardiovasculaire.

  • Le service médical rendu par CARTREX 100 mg (B/30 et B/100) est important dans le traitement symptomatique de la douleur et de l'inflammation dans l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite ankylosante. Le service médical rendu par ces spécialités est insuffisant dans la sous-population des patients présentant des facteurs de risque de survenue d un événement cardiovasculaire...

  • Source : has-sante.fr

Comment lutter contre l arthrose ? Allopathie, homéopathie, phytothérapie et nutrithérapie : enquête chez les patients atteints d'arthrose

  • L objectif de ce travail est de répertorier les différents moyens de soulager douleurs articulaires associées à l arthrose. Un questionnaire a été diffusé auprès des patients. Il a pour but de déterminer : la nature de leur traitement, leur ressenti, ainsi que leurs attentes vis-à-vis du pharmacien. Nous nous intéresserons dans un premier temps aux caractéristiques de l arthrose. Dans un second temps, nous verrons quel est l arsenal thérapeutique conventionnel, proposé aux patients. Ensuite, nous étudierons les traitements d accompagnements tels que l homéopathie, la phytothérapie et la nutrithérapie. Enfin, nous analyserons les résultats de l enquête réalisée chez les patients atteints d arthrose.

  • Source : petale.univ-lorraine.fr

Rééducation et arthrose non opérée des membres inférieurs, rééducation et prothèse totale de hanche et de genou. - recommandations françaises pour la pratique clinique sous l'égide de la SOFCOT, de la SFR et de la SOFMER

  • L'arthrose représente une des principales causes d'incapacité fonctionnelle totale ou partielle en France. Elle touche une population vieillissante et aussi plus jeune mais tous souhaitant une qualité de vie aussi proche que possible de celle des sujets sains. Il parait donc utile d'établir des recommandations françaises pour la pratique clinique afin d'aider les praticiens à prescrire des soins adaptés aux patients présentant une arthrose de hanche ou de genou non opérée ou ayant bénéficié d'une arthroplastie totale de hanche ou de genou.

  • Source : sofmer.com

CHONDROÏTINE ET ARTHROSE DU GENOU - Première démonstration de son efficacité - In Le Moniteur des Pharmacies n° 3104 du 21/11/2015

  • Dans une étude canadienne présentée au congrès annuel de l Académie américaine de rhumatologie, des chercheurs ont comparé l efficacité de la chondroïtine et du célécoxib dans le traitement de la gonarthrose (arthrose du genou).L étude a inclus 194patients traités par chondroïtine ou célécoxib pendant 2 ans. Les chercheurs ont constaté pour la première fois un bénéfice avec la chondroïtine. En effet, la perte de volume cartilagineux au niveau du compartiment tibiofémoral médial était moindre chez les patients traités par chondroïtine par rapport à ceux traités par célécoxib, et ce, dès la première année de traitement...

  • Source : lemoniteurdespharmacies.fr

Conservation ou sacrifice du ligament croisé postérieur lors du remplacement total du genou pour le traitement de l'arthrose et de la polyarthrite rhumatoïde

  • Contexte : Les résultats fonctionnels et cliniques permettant de décider de préserver ou de retirer le ligament croisé postérieur (LCP) lors d'une arthroplastie totale du genou demeuraient incertains, ceci à la suite d une revue systématique Cochrane et d une méta-analyse en 2005, qui comprenaient huit essais cliniques. Plusieurs nouveaux essais ont depuis été menés. Ce pourquoi une mise à jour de la revue a été réalisée.nObjectifs : Notre objectif était d'évaluer les avantages et les inconvénients entre la préservation et le retrait du ligament croisé postérieur dans l'arthroplastie totale du genou chez les patients souffrant d'arthrose du genou.

  • Source : cochrane.org