Anti-inflammatoires [ Niveau Expert ]

anti-inflammatoires [ Niveau Expert ]

Expert > anti-inflammatoires

  • Contexte \u2013 Les cancers de la prostate, du sein, et colorectaux sont parmi les cancers les plus fréquents dans les pays développés, et, même si plusieurs facteurs de risque sont aujourd\ hui bien établis pour ces cancers, leur étiologie reste encore largement à expliquer. L\ inflammation chronique est fortement suspectée de jouer un rôle dans la survenue de ces cancers et la présence, dans les tissus tumoraux, d\ infiltrats inflammatoires localisés pouvant être considérés comme des lésions précancéreuses, contribue à renforcer l\ hypothèse d\ un lien possible entre inflammation chronique et cancers. Dans ce contexte, de nombreuses études épidémiologiques se sont intéressées au rôle des Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens (AINS) dans les cancers. En effet, les médicaments ayant des propriétés anti-inflammatoires comme les AINS, dont l\ aspirine, et les anti-inflammatoires inhibiteurs sélectifs de la cyclo-oxygénase 2 (COX-2), pourraient diminuer le risque de survenue de ces cancers.Objectifs \u2013 L\ objectif général de cette thèse a été d\ étudier le rôle de la consommation d\ AINS, dont l\ aspirine, les AINS usuels et les inhibiteurs sélectifs de la COX-2 dans la survenue des cancers de la prostate, du sein et colorectaux.Population et méthodes \u2013 Ce travail s\ est appuyé sur les données de l\ Echantillon Généraliste des Bénéficiaires (EGB) de l\ Assurance Maladie pour les trois cancers d\ intérêt et sur les données d\ une étude cas-témoins réalisée en population générale dans le département de l\ Hérault (EPICAP) pour le cancer de la prostate. Pour les données de l\ EGB, une cohorte fixe de 426 410 personnes présentes au 1er janvier 2007 a permis d\ identifier les cas incidents entre 2008 et 2012 à partir de différents algorithmes. L\ exposition aux AINS a été identifiée à partir du 1er janvier 2005 jusqu\ à la date de fin d\ observation : date de survenue du cancer, date de décès ou date de censure fixée au 31 décembre 2012. Un temps de latence d\ au moins un an a été défini entre l\ exposition aux AINS et la survenue du cancer d\ intérêt. Pour les données d\ EPICAP, 819 cas incidents de cancer de la prostate et 879 témoins de population générale, de même âge en moyenne que les cas, ont été interrogés en face-à-face, à l\ aide d\ un questionnaire standardisé, notamment sur leur consommation d\ AINS. [...]

  • Source : theses.fr

Prescription d'anti-inflammatoires non stéroïdiens par les médecins généralistes chez les sujets de plus de 65 ans : gestion du risque rénal et iatrogénie

  • Introduction : les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) exposent à des effets indésirables rénaux, surtout chez le sujet âgé traité par diurétique et inhibiteur de l enzyme de conversion. Les règles de bon usage des médicaments préconisent d évaluer le risque rénal et de prendre en compte le risque d interaction médicamenteuse chez le sujet âgé. L objectif de notre étude est de décrire les habitudes de prescriptions des AINS par les médecins généralistes chez les sujets de plus de 65 ans à risque rénal et de rechercher les facteurs associés à ces attitudes de prescription. Méthode : de Mai à Aout 2017, nous avons interrogé 98 médecins généralistes libéraux installés en région Provence Alpes Côte d Azur. Le questionnaire transmis par courriel s intéressait à leurs habitudes de prescription des AINS en général, puis à leur attitude vis-à-vis de la prescription d AINS dans le cas d un homme de 72 ans hypertendu sous inhibiteur de l enzyme de conversion et diurétique qui présente une lombalgie aigüe commune. Résultats : 83,7% médecins ont déclaré prescrire « parfois » des AINS chez les sujets de plus de 65 ans. 59,8% des médecins décident de prescrire l AINS au patient décrit, parmi eux 91% ne modifient pas le traitement antihypertenseur, et 52% prescrivent une surveillance biologique. Les données démographiques des médecins interrogés ne semblent pas influencer la prise de décision sur la prescription de l AINS. Conclusion : cette étude suggère que les généralistes choisissent parfois de prescrire des AINS chez les sujets à risque rénal pour répondre à une demande des patients à être soulagés de leurs douleurs. La grande majorité des médecins ne modifie pas les antihypertenseurs et minimisent le risque rénal par un traitement court et souvent une surveillance de la créatininémie.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Résumé de l'examen de l'innocuité - Célécoxib (CELEBREX et génériques) - Évaluation du risque d'effets secondaires graves (troubles cardiaques et accident vasculaire cérébral (AVC)) à doses élevées relativement à d'autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

  • Le célécoxib est un médicament AINS utilisé pour soulager la douleur et l'inflammation associées à des maladies articulaires, comme l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde chez l'adulte et la spondylarthrite ankylosante.nSanté Canada a entrepris un examen de l'innocuité suite à la publication d'une étudeNote de bas de page 1. L'étude indiquait que l'administration du célécoxib (à des doses quotidiennes supérieures à 200 mg) peut être lié à un risque accru d'effets secondaires graves (troubles cardiaques et AVC) de manière comparable aux risques liés à l'utilisation à doses élevées du diclofénac (≥150 mg par jour) ou de l'ibuprofène (≥2 400 mg par jour).nL'examen de l'innocuité réalisé par Santé Canada a établi que les bienfaits globaux du célécoxib continuent d'être supérieurs à ses risques lorsqu'utilisé conformément aux recommandations. Cependant, à des doses supérieures à 200 mg par jour, le celecoxib peut être associé à un risque accru d'effets secondaires graves liés à des troubles cardiaques ou à des AVC, particulièrement chez les patients qui présentent des facteurs préexistants pour une maladie cardiaque ou chez ceux qui prennent le médicament pendant plus de 18 mois...

  • Source : hc-sc.gc.ca

VOLTARENDOLO, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) non sélectifs - diclofénac potassique

  • Les spécialités à base de diclofénac (seul ou en association) administrées par voie systémique ont une AMM chez l adulte et/ou l enfant pour soulager la douleur et l'inflammation liées à diverses pathologies rhumatologiques (par exemple la polyarthrite rhumatoïde, l'arthrose, la spondylarthrite ankylosante et la goutte aiguë), aux troubles musculo-squelettiques aigus (telle que la périarthrite, la tendinite, la ténosynovite et la bursite) ou aux pathologies douloureuses d origine traumatique (fractures, douleurs lombaires, entorses, luxations, chirurgie orthopédique, chirurgie dentaire et autres chirurgies mineures) et pour traiter les dysménorrhées essentielles.n Leurs indications thérapeutiques diffèrent selon le dosage par unité de prise en diclofénac et selon la voie d administration.n Des données récentes établissent qu il existe un risque cardiovasculaire du diclofénac par voie systémique du même ordre que celui observé avec les coxibs, lorsque ce traitement est prescrit au long cours, à dose maximale, et en particulier chez les patients à risque cardiovasculaire. Le service médical rendu par cette spécialité dans ces indications reste important. Le service médical rendu est insuffisant dans la sous-population des patients présentant des facteurs de risque de survenue d un événement cardiovasculaire...

  • Source : has-sante.fr

VOLTARENE, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) non sélectifs - diclofénac sodique

  • Intérêt clinique faible à important selon les indications et la voie d administrationnAvis défavorable au remboursement chez les patients avec des facteurs de risque d événement cardiovasculairenn Les spécialités à base de diclofénac (seul ou en association) administrées par voie systémique ont une AMM chez l adulte et/ou l enfant pour soulager la douleur et l'inflammation liées à diverses pathologies rhumatologiques (par exemple la polyarthrite rhumatoïde, l'arthrose, la spondylarthrite ankylosante et la goutte aiguë), aux troubles musculo-squelettiques aigus (telle que la périarthrite, la tendinite, la ténosynovite et la bursite) ou aux pathologies douloureuses d origine traumatique (fractures, douleurs lombaires, entorses, luxations, chirurgie orthopédique, chirurgie dentaire et autres chirurgies mineures) et pour traiter les dysménorrhées essentielles.n Leurs indications thérapeutiques diffèrent selon le dosage par unité de prise en diclofénac et selon la voie d administration.n Des données récentes établissent qu il existe un risque cardiovasculaire du diclofénac par voie systémique du même ordre que celui observé avec les coxibs, lorsque ce traitement est prescrit au long cours, à dose maximale, et en particulier chez les patients à risque cardiovasculaire...

  • Source : has-sante.fr

Traitement des cervicales précancéreuses (CIN) avec des agents anti-inflammatoires pour favoriser une régression et prévenir la progression du cancer du col de l'utérus

  • Contexte : nnLa néoplasie cervicale intraépithéliale (CIN) précède le développement du carcinome invasif du col de l'utérus. Le traitement actuel de la CIN est très efficace, mais il existe une morbidité chez le patient liée à la douleur, aux saignements, aux infections, à la sténose cervicale et à la naissance prématurée lors de grossesse ultérieure. Un traitement efficace par médicaments, plutôt que par chirurgie, serait bénéfique.nObjectifs : nnÉvaluer l'efficacité et l'innocuité d'agents anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), y compris les inhibiteurs de la cyclo-oxygénase-2 (COX-2), pour favoriser une régression et prévenir la progression de la néoplasie cervicale intraépithéliale (CIN).n

  • Source : cochrane.org

Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens pour la prise en charge de la douleur chez les femmes atteintes d'endométriose

  • Quelle est la question ?nL'endométriose est une affection gynécologique qui affecte fréquemment les femmes en âge de procréer. Elle peut provoquer des symptômes douloureux, notamment des règles douloureuses, des douleurs pendant ou après des rapports sexuels, des douleurs abdominales ou pelviennes et une infertilité. Cette affection peut considérablement affecter la qualité de vie des femmes, notamment dans leurs activités professionnelles, leurs activités de la vie quotidienne, leurs relations sexuelles ou non, ou encore leur fertilité. Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont les plus couramment utilisés comme traitement de première ligne pour les femmes souffrant d'endométriose car ils présentent peu d'effets secondaires, et de nombreux choix sont disponibles en vente libre.

  • Source : cochrane.org

t Effets indésirables des anti-inflammatoires non stéroïdiens et automédication : quel est l 'impact dans le temps d'un outil d'information écrite sur les connaissances des patients ? : étude prospective auprès de 223 patients consultant en médecine générale au sein d une maison de santé rurale bourguignonne

  • tnIntroduction : L'automédication des patients par anti -inflammatoires non stéroïdiens (AINS) nécessite leur éducation, compte-tenu du risque du risque d effets indésirables (El). L'objectif de cette étude évaluait l'impact dans le temps d un outil d information écrite concernant les El des AINS sur les connaissances de patients consultant en médecine générale et déclarant s'automédiquer

  • Source : nuxeo.u-bourgogne.fr

Anti-inflammatoires non-stéroïdiens

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont définis par opposition aux corticoïdes (anti-inflammatoires stéroïdiens). Les AINS sont des médicaments destinés à prévenir ou à contenir les manifestations inflammatoires. Ils ont une action uniquement symptomatique en agissant sur la physiopathologie de l inflammation, sans agir sur son étiologie qui devra être traitée à part.nnC est une classe pharmacothérapeutique hétérogène très utilisée aussi bien en prescription qu en automédication dans des syndromes aigus ou des affections chroniques, notamment rhumatismales.nnTous les AINS possèdent des propriétés communes : anti-inflammatoires, antalgiques, antipyrétiques et anti-agrégants plaquettaires (les coxibs ne possèdent pas cette dernière propriété). Par ailleurs, les AINS sont responsables de très nombreux effets secondaires qui entraînent de nombreux effets indésirables souvent graves...

  • Source : pharmacomedicale.org

t Evaluation des connaissances des patients concernant les antalgiques et les anti-inflammatoires et élaboration d'entretiens à l'officine

  • Près de 30 % de la population souffrirait de douleurs chroniques et serait donc potentiellement amenée à prendre des antalgiques et anti-inflammatoires. De plus, nombre de ces traitements sont disponibles en automédication et font partie des substances actives les plus vendues dans les officines. La question des connaissances des patients se pose alors et deux projets ont été menés. Tout d'abord, l'évaluation des connaissances des patients concernant les antalgiques et les anti-inflammatoires via un questionnaire puis, en prenant en compte les résultats, l'élaboration d'entretiens pharmaceutiques à l'officine. Fin 2015, un questionnaire d'évaluation des connaissances a été proposé aux patients se présentant à l'officine ainsi qu'aux patients venant au cabinet d'un kinésithérapeute

  • Source : sudoc.fr

Evaluation de la prescription des Anti-inflammatoires non stéroïdiens chez le sujet âgé

  • L hypothèse de notre étude est que les prescriptions d AINS chez les personnes âgéesnne sont pas conformes aux recommandations. Notre deuxième hypothèse est qu ilsnsont « trop prescrits ».nDans un premier temps, nous faisons un travail de recherche pour faire une revue de lanlittérature sur les AINS, les effets indésirables chez les personnes âgées et lesnrecommandations disponibles sur la prescription des AINS.nDans un deuxième temps, après avoir fait des questionnaires individuels avec les sixnmédecins généralistes retenus pour notre enquête, nous allons faire une étudenrétrospective observationnelle dans un service de consultations non programmées.nNous allons ainsi identifier les recommandations les moins suivies, les indicationsnretenues pour les prescriptions.

  • Source : bichat-larib.com

Effets indésirables des anti-inflammatoires non stéroïdiens et automédication : quel est l 'impact dans le temps d'un outil d'information écrite sur les connaissances des patients ? : étude prospective auprès de 223 patients consultant en médecine générale au sein d une maison de santé rurale bourguignonne

  • tnIntroduction : L'automédication des patients par anti -inflammatoires non stéroïdiens (A I NS) nécessite leur éducation, compte-tenu du risque du risque d effets indésirables (El). L'objectif de cette étude évaluait l'impact dans le temps d un outil d information écrite concernant les El des AINS sur les connaissances de patients consultant en médecine généra le et déclarant s'automédiquer

  • Source : sudoc.fr

Agents anti-inflammatoires non stéroïdiens pour le traitement d'un oedème maculaire cystoïde suite à une chirurgie de la cataracte

  • Un œdème maculaire cystoïde (OMC) correspond à l'accumulation de fluide dans la rétine centrale (macula) en raison d'une fuite des capillaires dilatés. Il s'agit de la cause la plus courante de déficience visuelle qui apparaît suite à une chirurgie de la cataracte. Sa cause exacte reste indéterminée. Un OMC aigu, à savoir un œdème datant de moins de quatre mois, se guérit généralement de façon spontanée. Un OMC qui persiste au bout de quatre mois, voire au-delà, est appelé « OMC chronique ». Différents types d'agents anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont utilisés pour le traitement de l'OMC et peuvent être administrés de façon topique ou systémique.

  • Source : cochrane.org

FLECTOR, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) non sélectifs

  • « Chez l'adulte (plus de 15 ans) : traitement symptomatique de courtendurée des poussées aiguës des :n- rhumatismes abarticulaires tels que périarthrites scapulohumérales,ntendinites, bursites,n- arthrites microcristallines,n- arthroses,n- lombalgies,n- radiculalgies.». Le service médical rendu par FLECTOR reste important dans l'arthrite microcristalline, l'arthrose et les radiculalgies. Le service médical rendu par FLECTOR reste modéré dans les rhumatismes abarticulaires tels que périarthrite scapulo-humérales, tendinites, bursites et dans la lombalgie. Le service médical rendu par FLECTOR est insuffisant dans la sous-population des patients présentant des facteurs de risque de survenue d un événement cardiovasculaire, dans l'ensemble de ces indications...

  • Source : has-sante.fr

Agents anti-inflammatoires topiques pour la dermite séborrhéique du visage ou du cuir chevelu

  • Contexte : nnLa dermite séborrhéique est un trouble cutané inflammatoire et chronique qui affecte principalement la peau du cuir chevelu, le visage, la poitrine et les surfaces intertrigineuses, entraînant une desquamation et des rougeurs de la peau. Les options de traitement actuelles comprennent les anti-inflammatoires, les antifongiques et le kératolytique, ainsi que la photothérapie.nObjectifs : nnÉvaluer les effets des interventions pharmacologiques topiques avec des actions anti-inflammatoires établies pour la dermite séborrhéique survenant chez les adolescents et les adultes.n

  • Source : cochrane.org

Rappel des règles de bon usage des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

  • Comme tous les médicaments, les AINS exposent à des effets indésirables pouvant être graves, en particulier gastro-intestinaux, cardio-vasculaires et rénaux. Le choix d'un AINS repose sur la prise en considération : - des facteurs de risque individuels du patient, - du profil de sécurité d'emploi propre à chaque AINS, - des préférences personnelles du patient. Il est recommandé de : - utiliser les AINS à la dose minimale efficace, pendant la durée la plus courte possible , - en cas de douleur chronique, réévaluer régulièrement la nécessité et l'efficacité du traitement par AINS, qui n'est que symptomatique , - ne pas associer deux AINS...

  • Source : ansm.sante.fr

t Co-prescriptions antibiotiques-anti-inflammatoires : données en pharmacies de ville et informations diagnostiques perçues par le patient de la part du médecin généraliste prescripteur

  • tnLes anti-inflammatoires sont rarement recommandés en pathologie infectieuse courante, et de nombreuses études interrogent sur les risques éventuels liés à ces prescriptions en contexte infectieux, notamment en pathologie respiratoire haute, où les complications peuvent être graves. Objectif : déterminer la prévalence des associations antibiotiques-anti-inflammatoires prescrites par les médecins généralistes lorrains, et les motifs infectieux évoqués

  • Source : sudoc.fr

Ibuprofène : comme les autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), JAMAIS pendant la grossesse

  • L'ibuprofène est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Le 26 janvier 2017, l'Agence française du médicament (ANSM) a de nouveau mis en garde contre l'utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), à partir du 6e mois de la grossesse, tout en rappelant la contre-indication de certains d'entre eux dès le début de la grossesse.nUn communiqué de l'Inserm du 9 mars 2017 met en garde contre la prise d'ibuprofène dès le début de la grossesse.nEn fait il est à la fois plus prudent et plus simple d'éviter tous les AINS tout au long de la grossesse.

  • Source : prescrire.org

Analyse brève - Les anti-inflammatoires non stéroïdiens dans le traitement médicamenteux des lombalgies chroniques ? - In Minerva, Analyses brèves, février 2017

  • Cette synthèse méthodique avec méta-analyses de la Cochrane Collaboration montre, chez des patients avec des lombalgies chroniques, sur base d un faible niveau de preuve secondaire aux limites méthodologiques des études incluses, des résultats statistiquement significatifs des AINS versus placebo en termes d amélioration des douleurs et, dans une moindre mesure, sur l invalidité...

  • Source : minerva-ebm.be

Analyse brève - Crise de colique néphrétique : y a-t-il une place pour les traitements non opioïdes (principalement spasmolytiques) face aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ?

  • nCette synthèse méthodique avec méta-analyses de la Cochrane Collaboration, de bonne qualité méthodologique, renforce la conviction des auteurs de la supériorité des AINS comme traitement de premier choix de la crise de colique néphrétique chez l adulte, avec un effet bénéfique marginal des spasmolytiques en traitement combiné uniquement

  • Source : minerva-ebm.be