Anophtalmie [ Publications ]

#1

anophtalmie [ Publications ]

Publications > anophtalmie

  • But Caractériser les microphtalmies afin de mieux déterminer la prise en charge thérapeutique. Matériels et méthodes Notre étude a porté sur 42 micro ou anophtalmies congénitales observées entre 1980 et 1996. Nous avons examiné 7 anophtalmies cliniques, 20 microphtalmies sans kyste colobomateux orbitaire et 15 microphtalmies avec kyste colobomateux orbitaire. Un interrogatoire approfondi et la recherche d'une séroconversion pendant la grossesse a été effectué. Un examen ophtalmologique et pédiatrique complet, une exploration fonctionnelle de la vision, une échographie et une tomodensitométrie orbito-encéphalique, ainsi qu'un caryotype ont été systématiquement pratiqués. Résultats Un microblépharie a été observée dans 45 % des cas. Un micro-orbitisme a été retrouvé dans 100 % des anophtalmies tandis qu'il était de 30 % dans les microphtalmies sans kyste et de 6 % dans les microphtalmies avec kyste orbitaire. Soixante-quinze pour cent des patients avaient des anomalies intra-oculaires isolées ou multiples et 39 % des patients étaient porteurs de malformations générales essentiellement crâniofaciales. Le bilan étiologique s'est révélé infructueux dans 64 % des cas. Les examens électrophysiologiques nous ont orienté dans l'appréciation du degré d'atteinte des voies optiques et de la rétine. Conclusion Ce bilan complet nous a permis de mieux définir quels patients devaient bénéficier d'une intervention chirurgicale à type d'expansion orbitaire par prothèse à ballonnet gonflée progressivement.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov
0 Likes

#2

Panophtalmie et résultats des tests pour le VIH. Expérience du CHU de Cocody à Abidjan, en Côte d'Ivoire.

  • Buts Les auteurs ont voulu connaître la proportion de patients infectés par le VIH parmi les panophtalmies. Matériel et méthodes Sur 420 patients hospitalisés dans le Service d'Ophtalmologie du Centre Hospitalier Universitaire de Cocody à Abidjan en Côte d'Ivoire de janvier à octobre 1995, 37 l'ont été pour panophtalmies (8,8 %). Les tests pour le VIH ont été pratiqués chez 11 patients. Résultats L'âge moyen des patients était de 40 ans (extrêmes à 10 mois et 75 ans). Quatre patients (36,4 % des patients testés) étaient infectés par le VIH. Contrairement aux patients séronégatifs, les cas de panophtalmies des patients infectés par le VIH étaient survenus spontanément sans cause exogène apparente (corps étrangers). Il s'agissait de sujets jeunes d'âge variant de 18 à 47 ans. Conclusion Les auteurs attirent l'attention des spécialistes sur la fréquence de l'infection à VIH dans les cas de panophtalmies sans cause exogène. Sur un terrain immuno-déprimé, il serait en outre, intéressant d'effectuer une ponction-biopsie intraoculaire à la recherche de toxoplasmose qui en serait la première cause.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov
0 Likes

#3

Panophtalmie post-traumatique fulgurante.

  • La panophtalmie est une infection intraoculaire et intra-orbitaire relativement rare, mais dont les conséquences sont le plus souvent dramatiques, pouvant entrainer la perte fonctionnelle mais aussi anatomique du globe oculaire. La rapidité de l’instauration de l’antibiothérapie intra-vitréenne et systémique de même que du traitement chirurgical est primordiale. Nous rapportons le cas d’une panophtalmie à Bacillus cereus chez un patient de 49 ans, dont le diagnostic n’a pu être posé que tardivement et dont l’évolution s’est faite vers la perte de la vision et l’éviscération de l’œil concerné. La panophtalmie à Bacillus cereus doit être suspectée devant toute endophtalmie post-traumatique chez un patient ayant reçu un corps étranger métallique souillé en milieu rural, présentant des signes inflammatoires locaux importants de même que des signes systémiques. L’extraction chirurgicale du corps étranger, la vitrectomie, l’injection intra-vitréenne d’antibiotique de même que l’antibiothérapie intraveineuse doivent être instaurées le plus rapidement possible, avant même d’avoir les résultats bactériologiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov
0 Likes

#4

Panophtalmie endogene postpartum a sphingomonas paucimobilis. A propos d'un cas.

  • La panophtalmie endogène est une atteinte infectieuse, rare et grave de toutes les structures de l'oeil. Elle est liée à un processus infectieux métastatique secondaire à une dissémination microbienne hématogène à partir d'un foyer infectieux extra-oculaire. Malgré une prise en charge urgente et adaptée, cette complication reste d'un mauvais pronostic visuel et anatomique. Nous rapportons l'observation d'une jeune femme de 39 ans, sans antécédents particuliers, qui avait développé en postpartum une panophtalmie endogène de l'oeil gauche qui s'est révélée être secondaire à une endomyométrite puerpérale à Sphingomonas Paucimobilis. Une antibiothérapie systémique associée à des injections intraoculaires n'a pas permis d'éviter une évolution vers une fonte purulente de la cornée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov
0 Likes

#5

Les indications chirurgicales dans la nanophtalmie

  • La nanophtalmie est une situation clinique rare qui constitue la forme extrême de la microphtalmie. Connaître son existence et sa physiopathologie est très utile pour comprendre la complexité des différentes pressions qui règnent dans les différents compartiments oculaires. Avec l’âge, les yeux évoluent inexorablement vers un glaucome par fermeture de l’angle dont la prise en charge expose à des complications redoutables. Dans cette revue, nous exposons les signes cliniques, la physiopathologie et la prise en charge de ces situations cliniques difficiles.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov
0 Likes

#6

L'anophtalmie foetale. Problème du diagnostic anténatal: à propos d'un cas.

  • A partir d'un cas clinique d'une anophtalmie foetale de découverte anténatale, nous avons été confrontés à des problèmes d'ordre diagnostic et pronostic. Cette malformation est rare, difficile a prendre en charge et s'intègre souvent dans un syndrome polymalformatif. Gràce aux nouvelles techniques d'imagerie (IRM foetale), nous avons mieux apprécié le degré de cette malformation, et avons pu participer au pronostic et au conseil génétique apporté aux parents.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov
0 Likes