Ankylose [ Publications ]

ankylose [ Publications ]

Publications > ankylose

  • Introduction : L'ankylose temporo-mandibulaire sous ses multiples formes anatomocliniques est une affection relativement rare. La problématique majeure morphofonctionnelle, esthétique, psychologique et thérapeutique la classifie parmi les maladies sévères. Le traitement est exclusivement chirurgical. Une indication thérapeutique prioritaire, dans les ankyloses de type I et II de Topazian, est présentée par l'ostéotomie modelante néoarticulaire, avec interposition. Dans ce but, nous proposons un nouveau matériau non utilisé jusqu'à présent. Matériel et méthode : Sur une période de 7 ans, nous avons utilisé chez 15 malades atteints de 18 ankyloses, comme matériau d'interposition, des fragments rectangulaires concaves de texture de Dacron convenablement coupés, après avoir été détachés d'une prothèse vasculaire. Résultat : Les qualités du matériau sont confirmées par les résultats obtenus : la reprise rapide de la mobilité normale de la mandibule, l'absence des complications post-opératoires et des récidives. Le matériau se procure facilement, à un prix réduit. La technique opératoire est simple. Discussion : La texture de Dacron est molle, élastique dans tous les sens, suffisamment épaisse, résistante , elle conserve son élasticité et son intégrité dans le temps et est stable chimiquement et physiquement. Bien tolérée par l'organisme, elle ne provoque pas de réaction vis-à-vis d'un corps étranger. Elle est facile à découper, à tailler, à modeler et à adapter à l'os. Elle se stérilise à l'autoclave. Elle est bien intégrée par les tissus-hôtes, étant interpénétrée par le tissu conjonctif qui la fixe avec le temps sur la surface du néocondyle, empêchant la récidive. Elle joue le rôle d'un cartilage articulaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Fractures du rachis sur ankylose étendue par spondylarthrite ou hyperostose vertébrale: diagnostic et complications.

  • Les fractures sur rachis ankylosé associées à une spondylarthrite ankylosante (SPA) sont connues à l'inverse de celles associées à une hyperostose vertébrale ankylosante (HVA). L'objectif de ce présent travail est de rechercher les problèmes diagnostiques, les modalités cliniques et iconographiques, les risques neurologiques, et de présenter une classification à partir des observations réunies sur une période de 17 ans. Quarante-huit fractures chez 48 patients furent observées en 17 ans dans notre centre. Vingt patients présentaient une SPA et 28 une HVA. Dans 6 cas, aucun traumatisme causal ne fut retrouvé. L'aspect radiologique des fractures permit de les classer en 4 types : type I par ouverture antérieure, type Il en « trait de scie », type III en « trait de lime » et type IV ou fracture non spécifique. Trente-deux diagnostics ont été acquis le premier jour. Trente fractures étaient de type I, 4 de type II, 8 de type III et 6 de type IV. Trois hématomes extra-duraux ont été diagnostiqués. Trente-quatre blessés présentèrent des lésions médullaires dont 16 secondairement. Trente-deux décès furent colligés. Les fractures sur rachis ankylosé sont apparues de diagnostic souvent retardé et étaient graves de par leur complications. L'utilisation du scanner spiralé ou multi-barettes pourrait, peut-être, permettre de réduire le retard diagnostique. Il faut s'acharner à rechercher une fracture du rachis chez un patient présentant un rachis ankylosé symptomatique, qu'il ait eu ou non un traumatisme.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'ankylose dentaire: diagnostic par tomodensitométrie et reconstruction tridimensionnelle.

  • L'étiologie des dents incluses ou enclavées est très souvent difficile à déterminer. Il peut s'agir d'une orientation anormale du germe, d'un obstacle anatomique, d'une pathologie du sac péricoronaire ou encore d'une ankylose. Le phénomène d'ankylose et son diagnostic sont plus particulièrement analysés dans cette série clinique. L'ankylose est amplement décrite dans la littérature ainsi que son processus physiologique. Cependant, le diagnostic est difficile à établir. Les moyens cliniques diagnostiques et les examens radiologiques complémentaires comme l'examen rétroalvéolaire et l'orthopantomogramme sont considérés par certains auteurs comme peu fiables. L'ensemble de ces examens cliniques basé sur des évaluations subjectives ne sont pas réalisables cliniquement sur des dents incluses. Sur un ensemble de patients présentant des dents incluses et retenues, d'étiologie inconnue ou avec un échec de traction, 15 font l'objet d'un diagnostic d'ankylose. Ces ankyloses n'ont pas été détectées par les moyens classiques de diagnostic clinique et radiologique mais grâce à un examen tomodensitométrique. Une analyse d'image ainsi qu'une reconstitution tridimensionnelle sont réalisées grâce au logiciel MVS (Hospices Civils de Lyon). Il permet de préciser le volume radiculaire concerné par l'ankylose et de visualiser sa localisation précise sur la dent. Cette technique d'analyse d'image et de reconstruction tridimensionnelle permet d'objectiver positivement l'ankylose.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ankylose de l'articulation temporo-mandibulaire: rare manifestation de la spondylarthrite ankylosante.

  • Introduction : La spondylarthrite ankylosante est un rhumatisme inflammatoire chronique touchant avec prédilection les structures axiales avec une atteinte des articulations temporo-mandibulaires estimée entre 10 et 24 %. Leur ankylose est exceptionnelle, seulement 11 cas ont été recensés Observation : Le patient âgé de 48 ans était suivi depuis 1987 pour une spondylarthrite ankylosante sévère, au stade sequellaire, de forme axiale. Il était porteur de l'antigène tissulaire HLA B27. Il a été hospitalisé pour une limitation d'ouverture buccale associée à une gêne à la mastication. L'examen clinique notait une réduction de l'ouverture buccale à 1 cm avec impossibilité de mouvements de latéralité et de propulsion mandibulaire, associée à une raideur du rachis cervical en hyperflexion. Le scanner des articulations temporo-mandibulaires objectivait une atteinte temporo-mandibulaire bilatérale avec ankylose de l'articulation gauche et de la jonction atloïdo-axoïdienne. Le traitement chirurgical a consisté en une résection en bloc des 2 articulations temporo-mandibulaires et une interposition cartilagineuse costale. Avec un recul de 9 mois, les résultats étaient satisfaisants Discussion : Des explorations paracliniques seraient souhaitables en cas de symptomatologie faisant suspecter une atteinte des articulation temporo-mandibulaire chez les patients porteurs d'une spondylarthrite ankylosante, afin de la prendre en charge avant l'évolution vers l'ankylose.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L’ankylose temporo-mandibulaire

  • L’ankylose de l’articulation temporo-mandibulaire est définie comme une constriction permanente des mâchoires avec ouverture buccale inférieure à 30 mm mesurée entre les incisives, survenant en raison d’une fusion osseuse, fibreuse ou fibro-osseuse. Il en découle des complications à type de troubles de l’élocution, de la mastication, de la déglutition et un défaut d’hygiène buccodentaire. L’incidence globale est en diminution mais reste encore importante dans certains pays en voie de développement. L’étiologie la plus fréquemment retrouvée dans les pays dits développés est l’ankylose post-traumatique dans un contexte de fracture du condyle. D’autres étiologies sont possibles : infectieuses (en baisse depuis l’avènement des antibiotiques), inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde et spondylarthrite ankylosante notamment) et congénitales (très rares). La prise en charge est toujours chirurgicale : résection du bloc d’ankylose, associée à une coronoïdectomie bilatérale… La résection du bloc peut être compensée par l’interposition d’un lambeau de fascia temporal, d’une greffe chondrocostale ou encore d’une prothèse d’ATM en fonction de la perte de hauteur et de la répercussion sur l’articulé dentaire. La rééducation postopératoire est indispensable, précoce, intense et prolongée. Une rééducation mal conduite est la cause principale de la récidive.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Greffe chondrocostale et distraction mandibulaire simultanée. Une nouvelle approche dans le traitement de l'ankylose temporomandibulaire chez l'adulte. À propos d'un cas clinique

  • Les auteurs présentent un cas d'ankylose temporomandibulaire post-traumatique chez une adulte de 32 ans. La fonction était initialement nulle et les déformations du tiers inférieur de la face très importantes. Pour diminuer le temps global de traitement et le nombre d'intervention, une approche combinant une reconstruction condylienne par greffe chondrocostale a été choisie et une distraction bilatérale des branches horizontales en un seul temps chirurgical. L'évolution clinique a été favorable sur les plans fonctionnel et esthétique. La gestion de l'occlusion, qui aurait pu être délicate, n'a pas posé de problème chez cette patiente quasiment édentée. L'ouverture buccale retrouvée a permis une alimentation satisfaisante, la réalisation de soins dentaires et de prothèses partielles. Les nouvelles favorables qui sont parvenues aux auteurs deux et trois ans après la fin du traitement ont permis de conclure à la validité du traitement et à l'absence de récidive à moyen terme.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Fractures du rachis ankylosé: intérêt de l'IRM.

  • Le diagnostic des fractures rachidiennes transversales dans la spondylarthrite ankylosante et la maladie de Forestier peut être difficile. Nous avons revu les signes IRM de 9 cas. Ces signes ont été évalués aux sites de fracture (disque, corps vertébral, canal rachidien, arc postérieur). Nous décrivons les différents aspects IRM de ces fractures. Les fractures des structures postérieures (fracture de l'arc postérieur et/ou rupture des ligaments supra et interépineux et lésions des parties molles contiguës) sont retrouvées dans tous les cas. Cette constatation souligne l'importance des anomalies de signal IRM au niveau des structures postérieures pour le diagnostic de fracture transversale du rachis ankylosé. En définitive un des grands avantages de l'IRM est sa capacité à détecter les anomalies de signal de la colonne postérieure qui, associées aux anomalies discales et/ou corporéales, jouent un rôle clé pour le diagnostic de ce type de fractures.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Artère stapédienne persistante et ankylose stapédovestibulaire.

  • Objectifs. - La persistance de l'artère stapédienne est une malformation congénitale rare dont le diagnostic repose sur l'imagerie et les données peropératoires. Matériel et méthodes. - Les auteurs rapportent le cas d'une patiente de 19 ans présentant une artère stapédienne persistante découverte lors d'une exploration d'oreille moyenne pour suspicion d'otospongiose. L'exploration de cette malformation vasculaire a été possible grâce à la réalisation d'une tomodensitométrie mettant en évidence la bilatéralité de cette variation anatomique ainsi que la présence de foyers otospongieux. Résultats. - Le traitement de l'ankylose stapédovestibulaire a pu être réalisé avec succès après coagulation au laser de cette artère. Conclusions. - Notre observation et une revue de la littérature nous laissent envisager que ce geste peut être réalisé sans risque afin de réaliser une chirurgie stapédienne.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Résultats tardifs du traitement chirurgical de l'ankylose temporo-mandibulaire de l'enfant.

  • Les résultats à long terme du traitement chirurgical de l'ankylose temporo-mandibulaire de l'enfant restent imprévisibles. L'interposition de muscle temporal ne permet pas d'éviter à coup sûr la récidive malgré des résultats encourageants à court terme. Quel que soit le procédé chirurgical employé, la pratique d'une rééducation intense et prolongée de l'articulation temporo-mandibulaire apparaît finalement comme l'élément essentiel d'un bon pronostic. Il est par conséquent indispensable d'apprécier la motivation de l'enfant et des parents avant de proposer un geste chirurgical. L'évaluation objective des résultats de ce geste chirurgical ne peut en définitive intervenir qu'en fin de croissance.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Arthroplastie totale semicontrainte pour ankylose sévère post-traumatique du coude : à propos d'un cas

  • L'arthroplastie du coude a longtemps été considérée comme une mauvaise indication pour traiter les raideurs post-traumatiques du sujet jeune. Nous rapportons le cas d'une patiente, âgée de 48 ans au moment de l'intervention, victime dans l'enfance d'une fracture du coude traitée chirurgicalement, mais qui a développé progressivement une ankylose douloureuse en flexion. Après l'implantation d'une prothèse semicontrainte cimentée de Coonrad-Morrey, le résultat est bon à la révision à plus de quatre ans, le gain de mobilité est de 40° en flexion, l'échelle analogique de la douleur à 2,5/10 et l'index de performance pour le coude selon la Mayo Clinic de 80/100. L'impression subjective est excellente. Nous n'avons pas de complication à déplorer.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Un trouble temporo-mandibulaire particulier : l'ankylose. Notions fondamentales et cliniques.

  • L’ankylose temporo-mandibulaire touche préférentiellement l’enfant et l’adulte jeune. Malgré sa rareté, c’est une pathologie extrêmement invalidante dont les conséquences au niveau de la croissance, du développement morphologique et du développement personnel sont majeures. La connaissance de ses étiologies, de ses formes anatomiques et de ses signes cliniques est indispensable à sa prise en charge. De ces connaissances va découler également le choix de la thérapeutique la plus adaptée, qui pourra présenter malgré tout des échecs et des récidives, nécessitant une réhabilitation prothétique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Dominance régulière d'une ankylose des pouces avec retard mental se transmettant sur trois générations.

  • Fillette de 12 ans adressée pour obésité et épiphysiolyse des hanches. Existence d'un retard mental et d'une ankylose bilatérale des pouces, retrouvés également chez la mère ― l'enquête génétique permet de découvrir un retard, un aspect légèrement dysmorphique, une brachydactylie de type A, une obésité et une ankylose des pouces non seulement chez la mère et la fille, mais aussi chez leur propre mère et peut être sa sœur, grand-mère et grand tante de la proposante.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Syndrome d'apnées obstructives du sommeil et ankylose temporo-mandibulaire. Correction maxillo-faciale pour l'adulte et l'enfant.

  • Les ankyloses juvéniles bilatérales des articulations temporo-mandibulaires sont souvent à l'origine d'un retard de croissance puis d'une rétroposition de la mandibule. Un syndrome d'apnées périodiques durant le sommeil peut alors se développer par obstruction des voies aériennes supérieures. La plante principale est une hypersomnie diurne compensatrice, dans certains cas graves le développement d'un cœur pulmonaire chronique pourra mettre la vie du malade en danger.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les ankyloses isolées du marteau.

  • Certaines surdités de transmission découvertes chez le sujet jeune ou chez l'adulte paraissent isolées et restent parfois d'étiologie indéterminée au terme de l'examen clinique et impédancemétrique. L'exploration chirurgicale est nécessaire: elle comporte d'abord le contrôle anatomique de la chaîne ossiculaire, puis l'étude précise de sa mobilité au niveau de la caisse du tympan, mais aussi dans l'attique. Différents types d'ankylose du marteau par blocage ou par malformation sont présentés. Une ossiculoplastie permet un bon résultat auditif.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ankylose temporomandibulaire et myosite ossifiante progressive. Revue de la littérature à propos d'un cas clinique.

  • Les auteurs présentent le cas d'un myosite ossifiante progressive traitée par divers moyens depuis 13 ans, et compliquée en cours d'évolution d'une ankylose temporomandibulaire extra-articulaire sévère par ossification du muscle ptérygoïdien externe droit. Le diagnostic a été établi par le CT-scan.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement des dents ankylosées par corticotomie partielle : l'Orthodontic Bone Stretching. Étude préliminaire.

  • Les dents antérieures ankylosées entraînent une infraclusion et un déficit esthétique important. Après une revue des techniques utilisées pour replacer ces dents sur l’arcade, cet article décrit une nouvelle technique permettant de rétablir l’occlusion et l’esthétique, ou de préparer le cas à un traitement prothétique ou implantaire, l’

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ankylose de la tête du marteau. Etiologie, Indications thérapeutiques et résultats.

  • A côté des blocages secondaires (traumatisme, lésion chirurgicale, injection), il existe des blocages primitifs, isolés ou associés à une ankylose stapédovestibulaire. Le blocage isolé entraîne une surdité de transmission discrète, presque toujours accompagnée d'une atteinte cochléaire, souvent bilatérale. L'ablation de l'enclume et la section de la tête du marteau, suivies d'un geste fonctionnel, sont préconisées.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les ankyloses temporo mandibulaires au Gabon (à propos de 13 observations).

  • A l'issue d'une étude épidémiologique et étiopathogénique les auteurs insistent sur la thérapeutique actuelle de cette affection à savoir: ostectomie large avec interposition siliconée suivie d'une mécanothérapie prolongée dans le temps. Enfin la prophylaxie de l'ankylose temporomandibulaire est envisagée dans le cadre des soins de santé primaires.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'Ankylose Temporomandibulaire: A Propos De 17 Patients Et Revue De La Litterature.

  • Le but de ce rapport de série était de décrire l'épidémiologie, la clinique et les résultats du traitement curatif par une résection interruptrice simple, de l'ankylose temporo mandibulaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov