Anevrysme dissequant [ Publications ]

anevrysme dissequant [ Publications ]

Publications > anevrysme dissequant

  • Nous rapportons un cas inhabituel d'anévrysme disséquant de l'artère sous-clavière gauche dans le cadre d'un syndrome d'Ehlers-Danlos de type IV. Le diagnostic étiologique a été posé rétrospectivement grâce au contexte clinique et aux résultats de la biopsie cutanée. Le traitement a consisté en une résection de l'anévrysme avec ligature de l'artère sous-clavière proximale et revascularisation du membre supérieur par un pontage carotido-sous-clavier. Ces anévrysmes disséquants spontanés sont rares et doivent faire penser à une dysplasie artérielle avant d'envisager un traitement chirurgical. L'extrême fragilité artérielle observée dans cette maladie peut poser de difficiles problèmes techniques per-opératoires.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prévention de la mortalité secondaire après anévrysme disséquant de type B.

  • A la différence des anévrysmes disséquants de type A, dont très peu survivent sans chirurgie, les anévrysmes disséquants de type B répondent bien au traitement médical “antiimpulsion”. A travers une série personnelle, nous constatons une mortalité cardio-vasculaire importante dans le suivi des anévrysmes disséquants de type B passés à chronicité, une partie de cette mortalité est liée à une rupture de l’aorte thoracique descendante. La prévention de cette mortalité secondaire passe d’abord par un suivi régulier des dimensions et des caractères de l’aorte thoracique descendante.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov