Amblyopie [ Publications ]

amblyopie [ Publications ]

Publications > amblyopie

  • L’objectif de notre travail est d’analyser les aspects cliniques, d’étudier le devenir pressionnel et le pronostic fonctionnel après trabéculectomie et traitement d’amblyopie des enfants suivis pour glaucome congénital. Il s’agit d’une étude rétrospective incluant 86 patients (143 yeux) suivis de mars 2009 à septembre 2015. La médiane d’âge lors du diagnostic est 6 mois. La pression intraoculaire moyenne était de 25 ± 5 mmHg en préopératoire et de 11,6 ± 4 mmHg à la fin. L’excavation initiale était de 0,5. La trabéculectomie était réalisée dans tous les cas. Douze yeux ont été opérés 2 fois. Après un recul de 4 ans la normalisation du tonus oculaire est obtenue dans 35 % après la première chirurgie, dans 44 % sous mono ou bithérapie, dans 10 % après une reprise chirurgicale. Pour la réfraction après cycloplégie, la myopie était retrouvée dans 55 % des cas (moyenne de −6,5), 20 % des enfants étaient hypermétropes avec une moyenne de 2,5D. Un astigmatisme moyen de 2D était retrouvé dans 60 yeux (42 %). L’anisométropie était présente chez 10 enfants. L’acuité visuelle corrigée était chiffrée chez 37 % des enfants. La moyenne était de 2/10 ± 3 initialement et de 4/10 à la fin. Elle était ≥ à 4/10 dans 41 % des cas et ≤ à 1/10 dans 56 % cas. L’amblyopie unilatérale était retrouvée chez 40 % des enfants. Soixante-dix pour cent des patients avaient un strabisme. Cette étude souligne la nécessité d’un traitement prolongé de la part fonctionnelle de l’amblyopie dans le glaucome congénital pour parvenir à la meilleure récupération visuelle possible.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prévalence et étiologies de l'amblyopie chez l'enfant camerounais de 5 à 15 ans à Yaoundé

  • But: déterminer la fréquence de l'amblyopie et en étudier les étiologies dans une population de sujets camerounais âgés de 5 à 15 ans. Sujets et méthodes étude rétrospective de dossiers de sujets camerounais âgés de 5 à 15 ans suivis dans un centre privé de soins oculaires de Yaoundé, de janvier 2008 à décembre 2010. Les sujets ont subi un examen ophtalmologique complet, comprenant notamment l'évaluation de la meilleure acuité visuelle sur une échelle logarithmique, une skiascopie sous cycloplégie et un examen orthoptique. L'examen biomicroscopique et l'examen du fond de l'œil ont permis d'exclure toute pathologie organique. Résultats: sur les 314 dossiers retenus, 28 sujets présentent une amblyopie, soit une fréquence de 8,9 % dans la population étudiée et de 10,3 % dans le groupe des amétropes (n = 271). L'âge moyen des amblyopes est de 9,9 ± 3 ans. Les étiologies sont: les erreurs réfractives dans 93 % des cas (26 sur 28), et le strabisme dans les 7 % restants (2 sur 28). L'amblyopie est unilatérale dans 39 % des cas (11 sur 28) et bilatérale dans 61 % (17 sur 28). La fréquence de l'amblyopie profonde est de 18 %, celle de l'amblyopie moyenne également de 18 % et celle de l'amblyopie légère de 64 %. Conclusion: l'amblyopie est présente chez environ 1 sujet sur 10 dans notre série. Les erreurs réfractives en sont la principale étiologie. Elle est plus fréquemment bilatérale et de forme légère. L'examen ophtalmologique systématique serait souhaitable chez l'enfant, pour un dépistage et une prise en charge précoce de l'amblyopie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Intérêt du Bébé-Vision dans le dépistage de masse de l'amblyopie strabique et anisométropique du nourrisson.

  • But: Évaluer la précision du test de Bébé-Vision dans le dépistage des amblyopies strabiques et/ou anisométropiques chez les nourrissons à l'age préverbal. Patients et méthodes : 199 nourrissons de moins de 20 mois ont été examinés. Le bilan comprenait un bilan orthoptique (cover-test, test de fixation), une étude de l'acuité visuelle par la technique du regard préférentiel (test de Bébé-Vision) suivie d'une étude de la réfraction objective sous cycloplégie puis des fonds d'yeux. Résultats : Le bilan orthoptique était anormal dans 15 cas. Une différence interoculaire significative était retrouvée au test de Bébé-Vision, du même côté que l'oeil pathologique dans 3 cas, du côté sain dans 3 cas et aucune dans 9 cas. Une réfraction anormale était notée dans 33 cas et une anomalie au test de Bébé-Vision dans 51 cas. L'analyse croisée des résultats du test de Bébé-Vision et de la skiascopie a retrouvé une sensibilité de 42 % et une spécificité de 90 % du test de Bébé-Vision dans la détection des amblyopies fonctionnelles par anisométropie ou amétropie. Conclusion : Le test de Bébé-Vision ne permet pas un diagnostic fiable des amblyopies strabiques et/ou anisométropiques et ne peut être proposé dans le cadre d'un dépistage de masse de l'amblyopie. Les méthodes cliniques classiques restent la référence en matière de dépistage de l'amblyopie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'amblyopie.

  • Amblyopia is a developmental disorder of the entire visual system, including the extra-striate cortex. It manifests mainly by impaired visual acuity in the amblyopic eye. However, other abnormalities of visual function can be observed, such as decreased contrast sensitivity and stereoscopic vision, and some abnormalities can be found in the good eye. Amblyopia occurs during the critical period of brain development. It may be due to organic pathology of the visual pathways, visual deprivation or functional abnormalities, mainly anisometropia or strabismus. The diagnosis of amblyopia must be confirmed prior to treatment. Confirmation is based on cycloplegic refraction, visual acuity measurement and orthoptic assessment. However, screening for amblyopia and associated risk factors permits earlier diagnosis and treatment. The younger the child, the more effective the treatment, and it can only be achieved during the critical period. It requires parental cooperation in order to be effective and is based on occlusion or penalization of the healthy eye. The amblyopic eye may then develop better vision. Maintenance therapy must be performed until the end of the critical period to avoid recurrence.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Mesure de l'acuité visuelle aux réseaux par les cartons de Teller : dépistage efficace de l'amblyopie du nourrisson et du jeune enfant?

  • Les auteurs ont testé l'apport de la mesure de l'acuité visuelle aux cartons de Teller chez les jeunes enfants, de moins de 18 mois, (3 à 42,5 mois) dans le dépistage de l'amblyopie. Ils ont ainsi réalisé des Tellers répétés chez des enfants (2 au minimum répartis en différentes pathologies) et ils ont suivi l'évolution de l'acuité visuelle en fonction des mois sur 2 000 examens, en la comparant à celle que l'on obtenait par des méthodes morphoscopiques (Pigassou) vers 2 ans 1/2. Ils observent 44 % d'amblyopie moyenne, 40 % d'amblyopie légère et 16 % d'amblyopie profonde, alors que les mesures au Tel er étaient considérées comme dans les normes, et ceci dans 54 % des 2 000 Tellers étudiés. Ils concluent que ce test n'est pas fiable pour les dépistages des amblyopies moyennes ou légères et que l'étude objective réfractive est indispensable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'amblyopie chez le strabique en milieu camerounais.

  • But Etudier les caractéristiques de l'amblyopie dans une population de strabiques en vue d'en améliorer la prise en charge. Patients et Méthodes Etude prospective réalisée à l'hôpital général de Douala de juillet 1991 à juillet 2003. Tous les strabiques ont bénéficié d'un examen ophtalmologique complet avec examen oculomoteur et skiascopie après cycloplégie. Résultats Nous avons colligé 330 strabismes, dont 128 convergents (38.79%) et 202 divergents (61.21%). L'âge moyen à la première consultation était de 13.97 ans ± 12.21. La prévalence de l'amblyopie était de 80.46% dans l'ésotropie et de 59.40% dans l'exotropie. La précocité du strabisme, la fixation excentrée, l'association avec un torticolis, un nystagmus ou un élément vertical constituaient autant de facteurs aggravants pour l'amblyopie. Conclusion II importe de former et d'informer tous les intervenants afin que la prise en charge précoce et cohérente du petit strabique soit gage du succès dans le traitement de l'amblyopie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement de l’amblyopie des cataractes unilatérales et bilatérales avec résultats en termes d’acuité visuelle

  • La prise en charge de la cataracte congénitale a fait des progrès considérables ces dernières années avec amélioration du devenir visuel. Cela est expliqué par la combinaison de l’amélioration de la prise en charge de l’amblyopie et survenant en parallèle avec les avancées des techniques chirurgicales, de l’instrumentation et des matériaux. La compliance au traitement d’occlusion est le facteur le plus fortement associé au bon devenir visuel : soutenir, encourager, réconforter, expliquer, exiger, mettre devant les responsabilités, voilà les autres missions du thérapeute qui ne sont pas moins importantes que le geste chirurgical. Des progrès dans cette prise en charge « éducative » de la fonction visuelle restent à faire mais la voie est tracée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La fonction de sensibilité au contraste dans l'amblyopie de privation.

  • La fonction de sensibilité au contraste pour des réseaux sinusoïdaux stationnaires est étudiée de façon comparative chez 3 sujets présentant une amblyopie de déprivation par cataracte congénitale bilatérale et chez 9 témoins. Chez les 3 amblyopes, on observe une chute massive de la sensibilité au contraste portant sur l'ensemble des fréquences avec cependant respect relatif des fréquences spatiales basses. Ces résultats indiquant une atteinte sévère des canaux impliqués dans la vision des formes sont discutés en fonction des données et conceptions actuelles concernant l'amblyopie expérimentale, ainsi que le traitement «en parallèle» de l'information visuelle dans le système géniculostrié.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La prédictibilité de l'amblyopie chez l'enfant amétrope. A propos de 96 cas.

  • But Le but de cette étude rétrospective, a été d'analyser la fréquence des amblyopies des amétropies myopiques et hypermétropiques unilatérales et bilatérales chez l'enfant. Matériel et méthodes 162 yeux chez 96 enfants d'un âge moyen de 8,6 ans ont été suivis et inclus pour ce travail. Acuités visuelles moyennes, réfractions sphériques et cylindriques ont été notées pour tous les yeux. La fréquence des amétropies et des strabismes a été étudiée pour les non-amblyopes, les amblyopies modérées et les amblyopies profondes. Résultats Les acuités visuelles moyennes étaient significativement supérieures dans les cas d'amétropies bilatérales myopiques (p

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Objectivation par cartographie cérébrale de la neutralisation corticale au cours de l'amblyopie fonctionnelle.

  • La réactivité du cortex occipital à l'ouverture des yeux a été étudiée par cartographie cérébrale dans la bande de fréquence Alpha pour trois électrodes postérieures 02,01,Pz chez 21 patients présentant ou ayant présenté une amblyopie fonctionnelle unilatérale. La stimulation du seul œil amblyope entraîne une réactivité visuelle statistiquement plus faible que celle obtenue par stimulation de l'œil sain ou ayant recouvré une vision normale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Une alternative au traitement de l'amblyopie strabique: la pénalisation optique systématique.

  • Cette étude montre l'efficacité à long terme de la prescription d'une surcorrection optique systématique de +2 à +2,50 D chez 89 patients présentant une dominance de fixation pathologique persistante après traitement initial par occlusion et filtres. Le deuxième critère de prescription a été l'absence de projet chirurgical à court terme. L'indice de compliance est de 89 % mais 93,5% des patients ont atteint une acuité visuelle >

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'amblyopie fonctionnelle. Physiopathologie, clinique, méthodes d'examen.

  • L'auteur étudie l'amblyopie fonctionnelle en trois parties: la physiopathologie, la pathologie clinique et les moyens diagnostiques. Sous le nom de déprivation visuelle il évoque l'absence complète ou partielle de stimulation (forme, couleur ou lumière). Il rappelle ensuite le phénomène d'Aalborn d'extinction rétinienne sont ensuite considérée brièvement: l'amblyopie unilatérale ou bilatérale puis les moyens diagnostiques: mesure de l'acuité et tests divers.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Nouvelle hypothèse de traitement de l'amblyopie: le stimulateur Flicker.

  • Les auteurs, après avoir examiné les bases pathogéniques et anatomopathologiques de l'amblyopie et avoir exposé les présuppositions théoriques, présentent un instrument pour stimulation Flicker et une étude clinique de 35 sujets avec amblyopie anisométropique et strabique et en rapportent les résultats.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le dépistage précoce de l'amblyopie.

  • La prévention de l'amblyopie fonctionnelle strabique ne peut se faire que par un dépistage avant 2 ans pour les enfants à risques et à 3 ans pour tous les enfants. Ce dépistage peut être fait par les méthodes classiques ou par les lunettes à secteurs de dépistage (test droite-gauche). La correction optique de l'amétropie et de l'anisométropie, associée à un traitement par secteurs, permettra de lutter contre la dominance motrice et la dominance sensorielle à l'origine de l'amblyopie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'amblyopie, un problème de santé publique.

  • ❚ L'amblyopie ou altération de la fonction visuelle est une affection multiforme, fréquente et invalidante ❚ Le dépistage s'effectue dès la première semaine de vie puis régulièrement au cours des premières années ❚ Il s'agit d'une question de santé publique dans la mesure où les troubles sont curables et la prise en charge efficace lorsqu'elle est précoce.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov