Adamantinome [ Publications ]

adamantinome [ Publications ]

Publications > adamantinome

  • L'adamantinome des os longs est une tumeur complexe tant au plan de l'histologie que de l'histogenèse. Elle a bénéficié d'apports successifs de la microscopie électronique et de l'immunohistochimie. Les relations possibles avec la dysplasie ostéofibreuse font l'objet de discussions souvent contradictoires, et de tels liens éventuels ont une implication diagnostique, pronostique et thérapeutique. Les aspects cliniques de l'adamantinome sont exposés: localisation, âge, sexe, symptômes, imagerie, diagnostic, traitement, évolution clinique et pronostic. L'histopathologie comprend les aspects tumoraux classiques, les variantes ainsi que le diagnostic différentiel. Les données immunohistochimiques récentes sont particulièrement développées. Un complément intéresse l'ultrastructure et la cytogénétique. Les différentes hypothèses concernant l'association éventuelle avec la dysplasie ostéofibreuse font l'objet d'une description approfondie. Les auteurs, se fondant sur leur expérience personnelle, favorisent l'hypothèse que la dysplasie ostéofibreuse et les formes d'adamantinomes particulières « dysplasie ostéofibreuse-like » constituent des lésions potentiellement précurseurs de l'adamantinome classique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Adamantinome de l'extrémité supérieure du tibia. Une observation.

  • L'adamantinome des os longs est une tumeur osseuse primitive rare, dont l'histogenèse exacte reste controversée. Si l'origine épithéliale semble aujourd'hui la plus probable, on peut décrire deux groupes de tumeurs: l'un avec une différenciation épithéliale typique, l'autre avec des caractères recoupant ceux de la dysplasie ostéofibreuse. Classiquement considérée comme une tumeur de bon pronostic, des clones de cellules peuvent émerger et conduire à une rechute locale ou à une dissémination métastatique. Son traitement repose essentiellement sur la chirurgie radicale initiale. La chimiothérapie et la radiothérapie n'en font pas partie, car cette tumeur est réputée radio et chimio-résistante.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Adamantinome du tibia et ostéo-fibro-dysplasie. A propos d'une observation.

  • Les auteurs rapportent l'observation d'un adamantinome du tibia associé à un remodelage ostéofibrodysplasique sur le même os avec une atteinte du péroné homolatéral. Le diagnostic d'adamantinome n'est fait que lors de la deuxième biopsie, 18 ans plus tard. Une revue de la littérature permet de retrouver 26 cas d'adamantinomes associés à une ostéofibrodysplasie. La relation entre ces deux lésions est envisagée à la limière des récentes publications de la littérature sur la signification du remodelage osseux. Le pronostic de cette forme d'adamantinome des os longs serait meilleur que celui de l'adamentinome classique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Adamantinome du tibia et ostéo-fibrodysplasie.

  • Les auteurs rapportent l'observation d'un adamantinome du tibia associé à un remodelage ostéofibrodysplasique sur le même os avec une atteinte du péroné homolatéral. Le diagnostic d'adamantinome n'a été fait que lors de la deuxième biopsie, 18 ans plus tard. Une revue de la littérature permet de retrouver 25 cas d'adamantinomes associés à une ostéofibrodysplasie. La relation entre ces deux lésions est envisagée à la lumière des récentes publications de la littérature sur la signification du remodelage osseux. Le pronostic de cette forme d'adamantinome des os longs serait meilleur que celui de l'adamantinome classique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Localisation inhabituelle d’une tumeur osseuse rare : l’adamantinome de la clavicule

  • L’adamantinome est une tumeur primitive rare de faible grade de malignité, caractérisée par l’association d’un contingent épithélial et d’un contingent ostéofibroblastique. Elle représente 0,4 % de toutes les tumeurs osseuses primitives. Son site de prédilection est le tibia. Nous rapportons l’observation d’une jeune fille âgée de 19 ans, qui présentait un adamantinome claviculaire. Elle a bénéficié d’une résection de la moitié latérale de la clavicule. À trois ans de recul, aucune récidive locale, aucune métastase n’a été décelée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Adamantinome du tibia. Etude tomodensitométrique et par IRM. A propos d'un cas.

  • L'adamantinome des os longs est une tumeur très rare atteignant essentiellement le tibia. Son diagnostic est difficile tant sur le plan radiologique, lacune métaphysaire peu spécifique avec ou sans réaction périostée, que sur le plan histologique. Son pronostic autrefois réservé, en raison des récidives ou d'une possible diffusion métastatique, a été nettement amélioré par une résection large avec reconstruction. A l'occasion d'une nouvelle observation, les auteurs décrivent l'aspect observé en IRM et l'intérêt de cet examen dans le bilan pré-opératoire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov