Accident ischemique transitoire [ Niveau Expert ]

accident ischemique transitoire [ Niveau Expert ]

Expert > accident ischemique transitoire

  • Cadre de l\ étude : Les antiplaquettaires sont des médicaments efficaces dans la prévention secondaire d\ un événement ischémique cérébral. En cas de récurrence de ces événements sous traitement antiplaquettaire, des études ont fait état de la possibilité de combiner deux antiplaquettaires. Certaines de ces études n\ ont démontré aucun avantage à l\ association de clopidogrel et de l\ acide acétylsalicylique (AAS) en matière de récurrence d\ accident vasculaire cérébral (AVC). L\ étude MATCH, publiée en 2004 et qui avait pour objectif d\ évaluer la proportion de patients ayant eu une récurrence d\ AVC, a démontré que l\ association clopidogrel\u2013AAS en prévention secondaire non seulement ne diminuait pas significativement le taux d\ événements vasculaires cérébraux, mais augmentait les risques de saignements graves2. L\ étude a inspiré l\ étude clinique CHANCE, qui a restreint sa période d\ étude à 90 jours après la survenue d\ un événement vasculaire cérébral, à savoir la période pendant laquelle le risque de récurrence est le plus élevé. Protocole de recherche : Il s\ agit d\ une étude multicentrique à répartition aléatoire et à double insu, contrôlée par placebo, qui a été menée entre octobre 2009 et juillet 2012 dans 114 centres hospitaliers de Chine. Les participants à l\ étude étaient répartis de façon aléatoire dans les 24 heures suivant l\ apparition des premiers symptômes d\ un événement vasculaire cérébral, défini comme un AVC mineur ou un accident ischémique transitoire (AIT).

  • Source : pharmactuel.com

Antagonistes de la vitamine K versus traitement antiplaquettaire après un accident ischémique transitoire ou un accident vasculaire cérébral ischémique mineur d'origine vraisemblablement artérielle

  • Les personnes victimes d'un accident vasculaire cérébral (AVC) en raison de l'obstruction d'une artère ont un risque plus important d'avoir un autre AVC potentiellement mortel ou une crise cardiaque. Le traitement avec des médicaments antiplaquettaires (tels que l'aspirine) réduit assurément ce risque. On pensait que le traitement fluidifiant le sang (anticoagulation par des antagonistes de la vitamine K) apportait une protection supplémentaire. Nous avons examiné huit essais portant sur 5 762 participants qui comparaient des anticoagulants à des agents antiplaquettaires pour prévenir les AVC récurrents. Nous n'avons découvert aucun bénéfice de l'anticoagulation de faible intensité par rapport à l'aspirine et avons observé un risque accru de saignements avec une anticoagulation de forte intensité.

  • Source : cochrane.org

Médicaments pour la prévention de la récurrence de l'AVC et autres événements vasculaires chez les patients ayant déjà eu un AVC ou un accident ischémique transitoire

  • Contexte : nnLes agonistes des récepteurs activés par les proliférateurs de peroxysomes (PPAR) sont des médicaments sensibilisants à l'insuline utilisés pour le traitement de la résistance à l'insuline. En plus de diminuer le glucose dans le diabète, ces médicaments peuvent également protéger contre l'hyperlipidémie et l'athérosclérose, qui sont des facteurs de risque pour l'accident vasculaire cérébral (AVC).nObjectifs : nnÉvaluer l'efficacité et l'innocuité des agonistes des PPAR dans la prévention secondaire de l'AVC et des événements vasculaires chez les victimes d'AVC ou d'accident ischémique transitoire (AIT).

  • Source : cochrane.org

Traitement par antiagrégants plaquettaires pour prévenir l'accident vasculaire cérébral (AVC) chez les patients atteints de fibrillation auriculaire non valvulaire et sans antécédents d'AVC ou d'accident ischémique transitoire (AIT)

  • La fibrillation auriculaire (FA) non valvulaire est associée à un risque plus important d'AVC. Il a été démontré que le traitement par antiagrégants plaquettaires (TAP) prévient efficacement l'AVC chez la plupart des patients présentant un risque d'événements vasculaires, mais sa valeur pour la prévention de l'AVC primaire chez des patients souffrant de FA non valvulaire mérite d'être étudiée indépendamment en raison du mécanisme cardio-embolique suspecté de la plupart des AVC chez les patients souffrant de FA.

  • Source : cochrane.org

[Recommandation suspendue] Prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire

  • Ces recommandations portent sur la prise en charge de la prévention de l'ensemble des événements vasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde et décès vasculaire), parce que l'infarctus cérébral confère non seulement un risque élevé de récidive, mais aussi un risque conséquent d'infarctus du myocarde et de décès d'origine vasculaire. Elles s'appliquent aux AIT (accidents ischémiques transitoires) dès que le diagnostic est établi et aux infarctus cérébraux après la phase aiguë, dont la durée varie en fonction de la sévérité et de la taille de l'infarctus.

  • Source : has-sante.fr

Prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire

  • Ces recommandations ont pour objectif d'améliorer la prise en charge des facteurs de risque et la réalisation du traitement spécifique, en fonction de l étiologie, après un infarctus cérébral ou un AIT, en vue d éviter les événements vasculaires : récidive d AVC, infarctus du myocarde et décès de cause vasculaire. Elles prennent en compte les avis de la commission de la transparence sur les médicaments anticoagulants oraux non AVK (ou anticoagulants oraux d action directe).

  • Source : has-sante.fr

Anticoagulants versus antiagrégants plaquettaires pour prévenir l'accident vasculaire cérébral (AVC) chez les patients atteints de fibrillation auriculaire non rhumatismale et ayant des antécédents d'AVC ou d'accident ischémique transitoire (AIT)

  • Les personnes souffrant de fibrillation auriculaire non rhumatismale (FANR) ayant fait un accident ischémique transitoire (AIT) ou un AVC ischémique mineur sont plus susceptibles de faire un AVC récurrent. Il a été démontré que la warfarine et l'aspirine réduisent la récurrence des événements vasculaires.

  • Source : cochrane.org

Anticoagulants oraux pour prévenir l'accident vasculaire cérébral (AVC) chez les patients atteints de fibrillation auriculaire non valvulaire et sans antécédents d'AVC ou d'accident ischémique transitoire (AIT)

  • Contexte : La fibrillation auriculaire (FA) non valvulaire est associée à une augmentation du risque d'AVC médié par l'embolie de thrombus précipité par stase dans l'oreillette gauche. Objectifs : Caractériser l'efficacité et la sécurité des anticoagulants oraux (ACO) pour la prévention primaire de l'AVC chez des patients souffrant de FA chronique.

  • Source : cochrane.org

Prise en charge diagnostique et traitement immédiat de l'accident ischémique transitoire de l'adulte

  • recommandations, introduction, définition de l'AIT (définition classique de l'AIT, proposition de nouvelle définition de l'AIT, attitudes pratiques), diagnostic d'AIT (AIT probables, AIT possibles, diagnostic différentiel d'un AIT), stratégie de prise en charge diagnostique et thérapeutique (délai et stratégie de prise en charge, imagerie cérébrale, bilan étiologique, traitement), participants, fiche descriptive , 15 pages

  • Source : has-sante.fr

Anticoagulants pour prévenir l'accident vasculaire cérébral (AVC) chez les patients atteints de fibrillation auriculaire non rhumatismale et ayant des antécédents d'AVC ou d'accident ischémique transitoire (AIT)

  • Les personnes souffrant de fibrillation auriculaire non rhumatismale (FANR) ayant fait un accident ischémique transitoire (AIT) ou un AVC ischémique mineur ont un risque important de faire un AVC récurrent.

  • Source : cochrane.org

L'accident ischémique transitoire méfiez-vous de l'eau qui dort

  • DANS LE CADRE de l'accident ischémique transitoire (AIT), le déficit neurologique ne dure généralement que quelques minutes. La récupération complète peut être faussement rassurante. Il faut cependant se méfier de l'eau qui dort. En effet, cinq pour cent des personnes qui subissent un AIT connaîtront un accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique dans les 48 heures

  • Source : fmoq.org

Anticoagulants pour prévenir la récurrence après un accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique non cardio-embolique ou un accident ischémique transitoire (AIT)

  • Objectifs : Évaluer l'effet du traitement par anticoagulants prolongé par rapport à un placébo ou à un groupe témoin ouvert après un AVC ischémique non cardio-embolique présumé ou un accident ischémique transitoire.

  • Source : cochrane.org

Score prédictif pour un accident ischémique transitoire (AIT)

  • Score dérivé à partir des données de 3216 sujets dans un hôpital, dont 69% eurent un AIT. Validation chez 237 patients dont 60% eurent un AIT.Analyse par régression logistique.Le choix du seuil (>

  • Source : revmed.ch

Accident ischémique transitoire - Une urgence médicale !

  • Un accident ischémique transitoire (AIT) se définit par un trouble neurologique fonctionnel de survenue aiguë, causé par une ischémie focale cérébrale, médullaire ou rétinienne, sans signe d'infarcissement à l'imagerie.

  • Source : medicalforum.ch

Accident Ischémique Transitoire

  • messages importants, tri, signes évocateurs, anamnèse, examen clinique, facteurs pronostiques, diagnostic différentiel, bilan paraclinique, traitement, critères de non admission, critères d'admission en médecine, références

  • Source : urgences-serveur.fr