Aberrometrie [ Publications ]

aberrometrie [ Publications ]

Publications > aberrometrie

  • La sécheresse oculaire est notamment définie par une instabilité du film lacrymal ayant pour conséquence un retentissement visuel, variable mais systématique. Cette variabilité de qualité de vision associée au syndrome sec oculaire peut être objectivée à l’aide d’aberromètre en double passage type OQAS (Optical Quality Analyzing System, Visiometrics). L’objectif de ce travail est de comparer, chez des patients atteints de syndrome sec modéré, les fluctuations de qualité de vision mesurées par OQAS entre un traitement par sérum physiologique et un traitement par carmellose 0,5 % et acide hyaluronique 0,1 % (Optive Fusion, Allergan). La qualité de vision a été mesurée en évaluant les variations de l’Optical Scattering Index (OSI) sur 20 secondes à l’aide de l’OQAS. Les critères d’inclusion étaient la présence d’un syndrome sec avec un score OSDI (Ocular Surface Disease Index) &gt, 23 traité uniquement par larmes artificielles. Le patient était son propre témoin : instillation de carmellose 0,5 % et d’acide hyaluronique 0,1 % dans un œil (œil OF) et de sérum physiologique dans l’autre œil (œil témoin). Le choix de l’œil testé et œil témoin était réalisé de manière aléatoire. La mesure de l’OSI a été faite dans chaque œil avant instillation, à 5 minutes et 2 heures après l’instillation. Le critère de jugement principal était les fluctuations de l’OSI pendant les 20 secondes de mesure. Les critères de jugement secondaires étaient le nombre de clignement, et la préférence du patient (œil préférentiel). Les résultats préliminaires portent sur 19 patients. Le score OSI moyen était de 36,8. L’acuité visuelle moyenne était de 10/10 sans différence significative entre les deux yeux. Avant instillation, il n’existe pas de différence significative entre les deux yeux pour l’OSI et sa variabilité ainsi que pour le nombre de clignements. Dans le groupe sérum physiologique, il n’existe aucune variation significative à 5 minutes et 2 heures des paramètres étudiés (OSI moyen, variabilité et pente moyenne de l’OSI et nombre de clignements). En revanche, dans le groupe OF, on note une variation significative entre les mesures initiales et les mesures à 2 heures de la variabilité de l’OSI (0,363 versus 0,204 ,

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Aberrométrie et sensibilité aux contrastes chez le patient pseudophaque. Évaluation d’un implant asphérique : étude comparative

  • But : Évaluer en termes de bénéfices visuels attendus sur les aberrations optiques de haut degré et de la sensibilité aux contrastes un implant asphérique (Alcon SW60AT®), en comparaison avec un implant de même standard type (taille, forme, biomatériau), mais sphérique (Alcon SN60AT®). Patients et méthode: Nous avons mené une étude prospective et comparative de 40 patients opérés pour cataracte. La chirurgie de cataracte des deux yeux a été réalisée à un mois d'intervalle. Les patients ont été divisés en deux groupes en fonction du type d'implant utilisés. Les deux yeux de chaque patient ont été implantés de manière aléatoire soit avec des implants asphériques (SW60AT®), soit avec des implants standard (SN60AT®) comparables. Après un examen préopératoire éliminant d'autres pathologies oculaires, les patients ont été revus un mois après leur seconde chirurgie pour un examen complet comprenant notamment une mesure de l'acuité visuelle, une aberrométrie à 5 mm de dilatation pupillaire (Zywave de Bausch et Lomb), une évaluation de la vision des contrastes (échelle de Zalonghi) en condition scotopique. Résultats: Il n'existait pas de différence statistiquement significative en préopératoire entre les deux groupes. La meilleure acuité visuelle postopératoire ne différait pas entre les deux groupes: 8,15/10

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov