Abces retropharynge [ Publications ]

abces retropharynge [ Publications ]

Publications > abces retropharynge

  • Introduction: la spondylodiscite est rarement observée au niveau cervical. Nous rapportons une observation de spondylodiscite cervicale révélée par un abcès rétropharyngé à germe pyogène non tuberculeux. Le but de notre travail était de dégager les difficultés diagnostiques et thérapeutiques que posent l'association d'une spondylodiscite cervicale avec un abcès rétropharyngé. Observation: un patient âgé de 70 ans, a été admis aux urgences pour dyspnée laryngée d'aggravation progressive avec dysphagie depuis 3 mois. A l'examen, le patient était dyspnéique avec des signes de lutte respiratoire. L'examen de l'oropharynx et pleuro pulmonaire était sans particularités. Une trachéotomie a été réalisée en urgence après échec du traitement médical. Après ce geste, le malade a présenté une tétraplégie flasque. L'IRM rachidienne a objectivé une atteinte disco vertébrale étagée responsable d'une compression médullaire et d'une collection rétropharyngée. Un drainage par voie cervicale a été réalisé avec une biopsie concluant à une ostéite suppurée non tuberculeuse. Le patient a été traité par antibiotiques à large spectre et immobilisation cervicale. L'évolution était marquée par la survenue d'une septicémie avec défaillance multiviscérale et troubles ioniques qui ont conduit au décès du malade malgré la réanimation. Commentaire: la localisation cervicale de la spondylodiscite est rare. Sa révélation par un abcès rétropharyngé est également rare. L'IRM constitue l'examen de choix de l'exploration de l'infection discovertébrale et son extension en prévertébral. Le traitement est médico-chirurgical.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Abcès rétropharyngés révélant un mal de Pott cervical.

  • Introduction. L'atteinte tuberculeuse de la colonne cervicale est l'une des étiologies des collections rétropharyngées qui sont exceptionnelles chez l'adulte. Observations. Nous rapportons deux cas de mal de Pott cervical révélés par un abcès rétropharyngé. La présentation clinique était non spécifique, la symptomatologie étant dominée par des signes de compression oropharyngée. La radiologie était fortement évocatrice du diagnostic, en objectivant la collection associée à une lyse vertébrale. La confirmation a été bactériologique et histologique. L'évolution fut satisfaisante sous traitement antibacillaire. Discussion. La tuberculose vertébrale est très rare. L'atteinte de la colonne cervicale est exceptionnelle, et l'abcès rétropharyngé en constitue un mode de révélation. La symptomatologie et l'examen clinique sont peu spécifiques. Le diagnostic repose sur les données de l'imagerie et de la bactériologie. Le traitement à base d'antibacillaires, prescrits au long cours, permet une évolution favorable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Abcès rétropharyngé révélateur d’un diabète : à propos d’un cas

  • L’abcès rétropharyngé est rare chez l’adulte. Il survient surtout chez l’immunodéprimé ou sur un corps étranger. Nous rapportons un cas d’abcès rétropharyngé révélant un diabète décompensé. Il s’agit d’une femme de 47 ans sans antécédent pathologique particulier, jusque-là non connue diabétique qui a consulté pour un syndrome fébrile avec dysphagie et odynophagie associées à un trismus. L’examen clinique a mis en évidence un bombement de la paroi postérieure de l’oropharynx. La tomodensitométrie a montré une collection de l’espace rétropharyngé en faveur d’un abcès. La ponction a confirmé la collection purulente. Le bilan a montré un diabète sucré, jusque-là méconnu, et avec cétonurie. La bactériologie a retrouvé un bacille Gram négatif, multirésistant. La prise en charge a consisté en une antibiothérapie par voie générale, associée à un drainage chirurgical. L’évolution après trois semaines de traitement est marquée par la disparition des signes cliniques et la restitution

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les abcès rétropharyngés. A propos de 6 observations.

  • De 1983 à 1991, 6 observations d'abcès rétropharyngés ont été colligées au Centre Hospitalier Universitaire de Dakar. L'analyse rétrospective de ces dossiers revèle que cette affection concernaient essentiellement des enfants âgés de 3 mois à 3 ans. Tous ces patients ont été vus avec retart puisque le délai entre le début des symptômes et la consultation spécialisée était dans tous les cas supérieur à une semaine. Le tableau clinique consistait en l'association d'une dysphagie et d'une dyspnée et, à l'exception d'un cas, d'une fièvre. Chez 5 patients, le diagnostic a été sur la présence d'une tuméfaction médiane de la paroi pharyngée postérieure aboutissant à l'incision-drainage de l'abcès sans recours à l'anesthésie générale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Abcès rétropharyngé de l’enfant.

  • L’abcès rétropharyngé (ARP) est une collection de pus située en arrière de la paroi pharyngée postérieure. Les symptômes d’alerte sont la présence d’un torticolis fébrile et d’une odyno-dysphagie. L’origine en est le plus souvent une infection des voies aériennes supérieures (VAS, 45% des cas en moyenne), un traumatisme pharyngé, mais parfois aucune cause évidente n’est retrouvée. Les complications sont rares, mais potentiellement graves en raison du risque d’obstruction des VAS ou de l’extension de l’infection aux structures avoisinantes. En cas d’abcès avéré, un drainage chirurgical est proposé d’emblée en cas de taille >

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov