Abces cerebral [ Publications ]

abces cerebral [ Publications ]

Publications > abces cerebral

  • L'observation rapportée associe une tétralogie de Fallot et un situs inversus révélés à l'âge adulte. Cette association exceptionnelle est pour la première fois décrite chez un adulte jusque-là asymptomatique. Cet homme de 32 ans, chauffeur-livreur, est hospitalisé pour fièvre et convulsions qui révèlent un abcès temporo-pariétal gauche d'évolution favorable. La radiographie pulmonaire et l'écho-doppler cardiaque mettent en évidence une tétralogie de Fallot avec sténose infundibulaire haute et une dextrocardie. L'échographie abdominale affirme le situs inversus complet. La bonne tolérance est due au caractère équilibré de la tétralogie de Fallot. L'orientation du cœur et le cloisonnement cono-truncal surviennent à des temps différents de l'embryogenèse. Cependant, il existe des arguments génétiques en faveur du caractère non fortuit de cette association. Arch Mal Cœur 1995 , 88 : 1349-52.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Abcès cérébral compliquant une cardiopathie congénitale: à propos de 7 cas à l'institut de cardiologie d'Abidjan.

  • Le diagnostic précoce des cardiopathies congénitales (C.C) a une incidence positive sur leur évolution. En effet diagnostiquées tard ou non traitées elles peuvent se compliquer. L'abcès cérébral est une complication des C.C cyanogènes qui est rare dans les pays développés. Notre objectif était d'analyser à travers une revue bibliographique les particularités de 7 cas de C.C compliquées d'abcès cérébral découvertes et prises en charge dans un service de cardiologie pédiatrique de l'Institut de Cardiologie d'Abidjan. La tétralogie de Fallot était la cardiopathie congénitale la plus fréquente. Le traitement a été médical et/ou chirurgical. Seule la réalisation de la cure complète des cardiopathies congénitales peut permettre la prévention de l'abcès cérébral.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'abcès cérébral a pyogènes en milieu médical un problème toujours d'actualité.

  • Les abcès cérébraux sont des affections graves, potentiellement mortelles en cas de retard diagnostique et thérapeutique. Les auteurs rapportent leur expérience à travers l'analyse rétrospective d'une série de 30 patients ayant un abcès à pyogène et pris en charge entre 1989 et 2000, Le but de l'étude est de préciser les aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques de cette pathologie. Les manifestations cliniques étaient : une fièvre (83 %),des céphalées (90%) et des signes de focalisation neurologique (57%). Les images scanographiques étaient uniques dans 80% des cas. Les germes isolés chez 13 malades (43%) sont: 4 Staphylococcus aureus, 2 Neisseria meningitidis. 7 bacilles à Gram négatif. Le traitement était médical dans 77% des cas: un traitement neurochirurgical a concerné 7 patients. La létalité globale était de 10%.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Abcès cérébral frontal, complication rare de la polypose nasosinusienne. A propos d'une observation.

  • La polypose nasosinusienne est une pathologie fréquente et généralement bénigne. Nous rapportons le cas d'une patiente de 77 ans aux antécédents de polypes nasaux, hospitalisée pour fièvre et troubles neurologiques. Les investigations radiologiques retrouvaient une masse polypoïde au niveau des fosses nasales et des sinus de la face avec érosion de l'ethmoïde, extension intracrânienne et formation d'un abcès frontal. Les relations entre abcès cérébral et polypose nasosinusienne sont discutées à la lumière de la littérature, plus particulièrement les rares cas de destruction osseuse et d'extension intracrânienne des polypes nasaux. Le traitement adapté de la polypose nasosinusienne, reposant sur une corticothérapie locale voire générale, permet d'éviter ces complications.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Abcès cérébral secondaire à l'utilisation de traction crânienne par étrier de Gardner-Wells.

  • La survenue d'un abcès cérébral consécutif à la propagation de germes cutanés après l'utilisation d'un système de traction crânienne est une complication rare mais de pronostic redoutable. Sa prévention repose sur une mise en place et une surveillance rigoureuses du système de traction. L'apparition de signes d'irritation locale n'est pas toujours symptomatique d'arrachement , elle ne doit pas faire resserrer le système mais inciter à la recherche d'une pénétration de la voûte crânienne. Au moindre doute, un repositionnement de l'étrier de Gardner-Wells est nécessaire, en association avec un traitement agressif de l'infection superficielle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Abcès cérébral à

  • Gemella haemolysans, cocci à Gram positif commensal de l'oropharynx, a été reconnu comme agent pathogène impliqué dans la formation d'abcès. L'objectif de ce travail est de rappeler qu'il est notamment impliqué dans des abcès cérébraux chez l'enfant. Nous rapportons, à notre connaissance, le premier cas pédiatrique d'abcès cérébral à Gemella haemolysans chez un enfant de 11 ans porteur d'une cardiopathie congénitale complexe (dextrocardie à ventricule unique droit) ayant favorablement évolué sous antibiothérapie. Du fait de sa similitude avec les Streptocoques viridans, Gemella haemolysans reste souvent sous-diagnostiqué au laboratoire. L'apport des microbiologistes dans sa bonne identification s'avère très important.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Endocardite à Corynebacterium diphtheriae compliquée d'arthrites septiques et d'abcès cérébral.

  • Nous rapportons une observation exceptionnelle d'endocardite à Corynebacterium diphtheriae, variété mitis, sur prothèse valvulaire, avec localisations articulaires septiques et abcès cérébral. Les auteurs rappellent l'importance des contrôles réguliers par l'échographie transœsophagienne et soulignent l'intérêt de la tomodensitométrie ultrarapide pour le diagnostic des abcès de l'anneau aortique et du septum interventriculaire chez les patients porteurs de prothèse valvulaire mécanique. Arch Mal Coeur 1995 , 88 : 899-901.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Un abcès cérébral à

  • Les Nocardia spp. sont des bactéries souvent impliquées dans des infections pulmonaires et du système nerveux central, essentiellement chez les patients immunodéprimés. Nous rapportons ici le cas d'une femme immuno-déprimée présentant un abcès cérébral initialement traité comme un accident vasculaire cérébral. Malgré une bi-antibiothérapie menée par cotrimoxazole et rifampicine, l'état clinique de la patiente ne s'est pas amélioré. Elle est décédée trois mois plus tard après avoir arrêté son traitement.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Abcès cérébral amibien. A propos d'un cas.

  • Nous rapportons l'observation d'un double abcès cérébral amibien primitif chez un patient de 22 ans et s'étant manifesté par des signes d'hypertension intracrânienne, avec syndrome déficitaire. L'examen tomodensitométrique a décelé deux collections hypodenses, dont l'aspect n'évoquait pas des abcès à pyogènes, mais seule la ponction peropératoire de l'un des deux abcès a pu déterminer l'étiologie amibienne. Le traitement médical a permis une régression des deux abcès. Les auteurs insistent sur la rareté de ce type d'abcès, sa gravité et les difficultés diagnostiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Endocardite, méningite, pneumopathie et abcès cérébral à pneumocoque chez un alcoolo-tabagique.

  • Nous rapportons le cas d'une endocardite mitrale à Streptococcus pneumoniae chez un patient alcoolo-tabagique de 43 ans. L'endocardite était associée à une pneumopathie, une méningite et à un abcès cérébral. Seule l'échocardiographie transœsophagienne permettait d'identifier la végétation. Le patient était traité médicalement avec succès.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Abcès cérébral : aspects caractéristiques en imagerie morphologique et fonctionnelle

  • Bien que rare chez l’immunocompétent, l’abcès cérébral doit être évoqué et diagnostiqué rapidement pour une prise en charge thérapeutique adaptée. À partir d’un cas, nous décrivons les signes sémiologiques typiques en imagerie morphologique et fonctionnelle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Infection bronchique et abcès cérébral à Pasteurella multocida.

  • Observation d'un cas de pasteurellose avec abcès cérébral secondaire à une infection bronchopulmonaire chez une femme porteuse de dilatation des bronches bilatérales anciennes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov